Police plus grandePolice plus petite

Currents

Imprimer la page

Le Service Hydrographique et Océanographique de la Marine (SHOM) est l'organisme public chargé de l'élaboration des documents nautiques. A ce titre, la fourniture aux navigateurs des renseignements relatifs aux courants marins figure parmi ses attributions.

La complexité de ce phénomène, qui se caractérise par la diversité de ses origines et par une grande variabilité tant spatiale et que temporelle, pose des problèmes relatifs à l'acquisition de l'information, au contenu des renseignements à diffuser et au mode de présentation approprié.

Les courants marins ont deux origines bien distinctes :

  • les courants de marée que l'on appellera "gravitationnels" : leur origine est la force génératrice des marées dont la cause première est l'attraction newtonienne,
  • les courants que l'on appellera "radiationnels" : leur origine plus ou moins lointaine est le rayonnement solaire, responsable de phénomènes tels que le régime des vents, le cycle des saisons, les perturbations météorologiques, ou les variations spatiales de densité des océans pouvant générer des mouvements au sein des masses d'eau.


Le SHOM a fait figure de précurseur, en 1988, lorsqu'il a entrepris le renouvellement de ses Atlas de courants de marée s'appuyant sur les modèles numériques. Les premiers ouvrages présentaient déjà un progrès important par rapport aux anciennes productions issues des seules mesures de courants, mais l'avantage de cette approche ne paraît pleinement évidente que depuis la constitution de la Base de Données Bathymétriques du SHOM qui a permis de disposer d'informations numériques détaillées sur la géographie des fonds marins. Les progrès considérables des moyens de calcul constituent l'autre aspect des avancées qui ont contribué à fournir les résultats remarquables présentés par exemple dans l'atlas de courants de Bretagne Nord.

Mais il serait dommage de ne voir dans ces résultats qu'une simple amélioration des cartes de courants traditionnelles. Les systèmes d'information modernes qui sont à la base de ces productions devraient également fournir les moyens de répondre à de nombreux besoins, souvent restés à l'état latent, faute de possibilités d'être satisfaits. Ces données peuvent être fournies, sous certaines conditions, à la communauté scientifique ou à des particuliers. Certains traitements spécifiques peuvent être exécutés sur commande.