Police plus grandePolice plus petite
Pourquoi pas ?

N/O Pourquoi pas ? 

Dans le cadre d'un partenariat* entre la Marine nationale, l'Ifremer et le SHOM, la Marine Nationale dispose de 150 jours d'activité sur le navire océanographique (N/O) Pourquoi pas?  mis en service en 2006. La quasi-totalité de ces jours de mer sont utilisés par le SHOM dans le cadre de ses missions.

 

 

* financement 55% Ifremer et 45% Marine nationale

 

 

Equipements principaux :

  • VM-ADCP 38 et 150 kHz - RDI
  • GNSS Aquarius - Thales
  • Gravimètre KSS32M - Bodenseewerk
  • Centrale inertielle PHINS - Ixblue
  • Thermosalinomètre SBE 21 - Seabird
  • Bathysonde jusqu'à 6000 m - Seabird
  • Carottier Calypso de 30 mètres, jusqu'à 10 000m
  • Sondeur latéral MPX 4300 - Edgetech
  • Magnétomètre Seaspy - Marine Magnetics
  • Magnétomètre vectoriel VM 300D - Ixsea
  • Sondeur monofaisceau EA600 12,38 200 kHz - Konsberg-Maritime
  • Sondeur multifaisceau 7111 100 kHz - Reson
  • Sondeur multifaisceau 7150 12 kHz - Reson
  • Sondeur multifaisceau 7150 24 kHz - Reson
  • Synchronisation équipements acoustiques SADS - Ifremer
  • Bathythermographe MK21 - Sippican
  • Système d'acquisition et d'archivage de données bas débit TECHSAS - Ifremer
  • 1 vedette hydrographique - Fassmer
  • ROV Victor 6000, Nautile - Ifremer

 

Se reporter au site de l'Ifremer pour de plus amples informations.

 


 

 


CAMPAGNE  DYNSEDIM 2015

Du 09 au 20 juillet 2015, les équipes scientifiques embarquées à bord du navire océanographique Pourquoi Pas ? ont mené des travaux bathymétriques et de sédimentologie en mer Celtique, entre Ouessant et Belle Île. Des techniciens et experts du SHOM, de l’université d’Angers et du Service Hydrographique Portugais ont travaillé conjointement autour d’une même thématique : la dynamique sédimentaire.

La campagne DYNSEDIM (DYNamique SEDIMentaire) 2015 s’inscrit dans le cadre des activités liées à la modélisation de la dynamique sédimentaire – la façon dont les particules fines se mobilisent en profondeur, nécessaire pour prévoir l’évolution des fonds marins, l’enfouissement des objets ainsi que dans l’étude de la turbidité. Mais les mesures in situ manquent. Les campagnes DYNSEDIM ont donc pour objectif d’acquérir les données d’entrée par des mesures in situ par des prélèvements et mesures bathymétriques. Elles visent aussi à déterminer la composition des sédiments, leur répartition spatiale, et enfin les gammes de concentration de la turbidité de fond et leurs variations. Les mesures de turbidité sont ciblées et permettront de spécifier les lieux de mise en place de capteurs de turbidité qui seront déployés sur 5 ans - dès 2016 - dans le cadre du projet ROEC (Réseau d’Observation de l’Environnement Côtier), projet piloté conjointement par le SHOM et l’Ifremer.

Un levé bathymétrique effectué au sondeur multifaisceaux et au sondeur de sédiments, couplés à un système de classification des fonds reposant sur l’intensité du signal réfléchi, a été mené sur les zones d’intérêt en Sud Bretagne et entre les différents points de prélèvements. Ce levé avait pour objectif de déterminer les caractéristiques et la morphologie des structures sédimentaires.

 

Extrait de la carte FR7211 (1 :1 000 000)

Différents carottiers ont été utilisés pour les prélèvements.

Carottier d'interface du SHOM



Deux types de carottier d’interface, celui du SHOM et le multitubes GEMAX de l’université d’Angers, permettant de prélever deux carottes sur la même station. Ces systèmes permettent de prélever une carotte de 1m maximum.

Déploiement du Vibro-carottier


Deux hydrographes du service hydrographique portugais étaient à bord du Pourquoi Pas ? afin de tester leur vibro-carottier. Ce type de carottier s’enfonce dans le sédiment par des vibrations engendrées par un moteur situé au sommet du carottier, il est donc plus adapté aux fonds plus durs, comme ceux rencontrés lors de cette campagne qui mélangeaient sable et vase.

Mouillage d’une cage antirion avec ses capteurs.

Des dispositifs de mesure du courant et de turbidité ont été mouillés.

 

 

Les équipes ont également procédé au mouillage de deux cages DORA. Ces cages sont équipées de nombreux capteurs comme un courantomètre, un turbidimètre, un capteur de température ainsi que d’un appareil photo.

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML