www.shom.fr > Activities > Hydrographic Annals > Colonial Annals > Year 1823 (volume 2)
Police plus grandePolice plus petite

Year 1823 (volume 2)

Imprimer la page
  • Description nautique de la côte de la Mer du Nord, depuis Calais jusqu’à Ostende, par M. Beautemps-Beaupré, Ingénieur hydrographe en chef, publiée pour la première fois en 1804, au Dépôt général de la marine ; et réimprimée en 1823, par ordre de S. Exc. Le ministre de la marine et des colonies. Page 5

  • Quelques nouveaux détails sur la navigation de la corvette du Roi la Coquille, extraits d’une lettre particulière du 24 janvier 1823. Page 53

  • Observations de physique et d’astronomie faites à bord de la corvette du roi la Coquille. Page 56

  • Panorama colonial trouvé, en 1792, aux îles de France et de Bourbon, et appliqué à la géographie et à la géologie de ces îles ; par M. Dupetit-Thouars, aujourd’hui membre de l’Institut, classe des sciences physiques. Page 60

  • Hyalographe de M. Victor de Clinchamp, professeur de dessin à l’école des élèves de la marine, à Toulon. Page 64

  • Traité élémentaire de navigation théorique et pratique par J. F. Lescan. Page 74

  • Coup d’oeil sur l’état actuel de la géographie mathématique de l’Espagne et du Portugal ; par M. Sueur-Merlin. Page 80

  • Résumé des observations faites sur les bois de la Guyane française, par M. Dumonteil. Page 97

  • Extrait de la relation de la campagne dans l’Inde et au Brésil, pendant les années 1821 et 1822, de la flûte de Sa Majesté la Moselle, commandée par M. le chevalier Duplessis-Parscau, capitaine de frégate. La Moselle trouve en rade de Table-bay, la gabare du Roi la Zélée, qui vient de Cayenne et va à Mascate. Arrivée à Rio-Janeiro, la Moselle trouve la gabare du Roi la Chevrette et la frégate l’Amazone. A Rio-Janeiro, le commerce est fort actif et la flûte du Roi l’Ariège, la corvette l’Espérance et la goélette la Lyonnaise y sont successivement arrivées. Page 164

  • Navigation de l’île Bourbon à Zanzibar et à Pemba ; position de ces îles exactement déterminée ; erreurs de route et de gisement qui se trouvent dans Horsburgh et d’Après. (Notice communiquée par M. Massieu de Clerval, capitaine de vaisseau, commandant en 1822 la corvette du roi l’Espérance, dans les mers de l’Inde). Page 176

  • Incendie de Canton le 1er novembre 1822. Extrait de la gazette de Calcutta, 16 janvier 1823. Page 194

  • Commerce de la Cochinchine. Extrait de la Gazette de Calcutta, 20 février 1823. Page 195

  • Extrait d’un voyage aux Philippines, en 1822 et 1823, du navire l’Argonaute, sous le commandement de M. A. Berthault. Détails nautiques et commerciaux. Page 202

  • Mémoire sur la poudre à tirer, par C. J. Brianchon, capitaine d’artillerie. Paris, 1822. Page 227

  • Nouvelle expédition du capitaine Otto de Kotzebue. Le gouvernement russe a fait partir, le 15 août, une expédition scientifique, composée de deux bâtiments de guerre. L’objet de l’expédition, est de se rendre au détroit de Behring pour l’été de 1824. Page 228 et 389

  • Notice sur les affections qu’éprouvent le plus communément les marins à Terre-Neuve, par M. Bergeron, chirurgien major de la corvette la Seine, commandée par M. Gizolme, capitaine de frégate pendant l’année 1822. Page 229

  • Voeux exprimés en 1823, par les Conseils généraux des départements, sur les différentes parties du service public qui les mettent en rapport avec l’Administration et le régime de la marine et des colonies. Page 239

  • Avis sur le mouillage de Penang, publié par ordre du gouverneur du fort Cornwallis. Page 248

  • De l’influence de l’attraction locale sur l’aiguille aimantée. Page 248

  • Naufrage de la goélette la Levrette, dans la nuit du 5 au 6 mars 1822, sur des rochers voisins de Minorque. Ce bâtiment était commandé par M. Hippolyte Lefèvre, lieutenant de vaisseau. Page 249

  • Résultats des encouragements donnés, en 1822, à la culture du cotonnier, dans la colonie du Sénégal. Page 250

  • Des relations commerciales de l’île Bourbon avec les diverses parties de l’Inde, et des avantages du commerce d’Inde en Inde. Page 252

  • Précis historique sur la culture du muscadier à Cayenne, par J.A.A. Noyer, colon et député de Cayenne. Page 254

  • De la résine élastique et de quelques autres substances analogues, par J.A.A. Noyer, colon et Député de Cayenne. Page 260

  • Bâtiments lancés à l’eau dans les ports de France pendant les huit premiers mois de 1823 à Toulon (frégates portant du 24 : la Marie-Thérèse, la Syrène, la Toulonnaise, la Mésange, goélettes : la Jacinthe, la Jonquille) ; à Rochefort (frégate portant du 18 : la Magicienne) ; à Lorient (frégate portant du 24 : la Vénus, canonnières-bricks : la Malouine, la Lilloise, corvette : le Sylphide, vaisseau de 74 : l’Algésiras) ; à Cherbourg (canonnières-bricks : la Bressane, l’Alsacienne, corvette : l’Isis, goélettes : la Topaze, l‘Emeraude) ; à Bayonne (goélettes-bricks : l’Antilope, la Rose, l’Anémone, l’Artésienne, la Dauphinoise). Page 268

  • La goélette la Philomèle, commandée par M. de Sercey, lieutenant de vaisseau, sort de Cayenne, le 28 avril 1823, pour croiser sur les côtes de la Guyane française ; elle revient à Cayenne le 20 mai suivant. Cette goélette est entrée en rivière de la Mana avec un tirant d’eau de neuf pieds six pouces. Page 269

  • M. de Rigny, capitaine de vaisseau, commandant la frégate la Médée et la station du Levant, se porte, au commencement de mai 1823, sur l’île de Candie, fait payer les indemnités dues aux propriétaires du navire la Clarine, qui avait été arrêté dans le mois de janvier précédent par des corsaires sortis de l’île de Naxo. La Médée relâche successivement à Hydra, Spezzia, Syra, et Ipsara, obtenant partout les réparations qu’exigent l’honneur du pavillon français et les intérêts du commerce français. Page 269

  • Le brick le Curieux, commandé par M. Rault de la Hurie, lieutenant de vaisseau, parti de la Martinique le 20 mai, arrive à Brest le 8 juillet. Le 31 du même mois, il quitte ce port pour rallier les bâtiments qui bloquent la Corogne et Cadix. Page 270

  • La corvette l’Egérie, commandée par M. Béhic, capitaine de frégate, partie de la Martinique le 20 mai, arrive à Brest le 8 juillet. Le 31 du même mois, elle sort de ce port pour rallier les bâtiments qui bloquent la Corogne et Cadix. Page 270

  • La frégate la Néréide, commandée par M. Cocault, capitaine de vaisseau, partie de la Martinique le 20 mai, arrive à Brest le 8 juillet, escortant un convoi de cinquante sept voiles. Le 31 du même mois, elle sort de Brest pour rallier les bâtiments qui bloquent la Corogne et Cadix. Page 270

  • Le vaisseau le Trident, commandé par M. Collet, capitaine de vaisseau, prend devant Gibraltar un bâtiment espagnol portant un colonel et soixante hommes à Ceuta. Page 270

  • Le brick le Zèbre commandé par M. de Gauville, capitaine de frégate, capture le 8 juin, près de Malaga, le lougre le Général Riégo, corsaire armé à Cadix, ayant quarante-deux hommes d’équipage. Ce lougre, monté par des marins du Zèbre est arrivé le 21 du même mois à Saint-Tropez, d’où il a été dirigé sur Toulon. Page 271

  • La gabare la Chevrette, commandée par M. de Gouyon, lieutenant de vaisseau, part de Rochefort le 17 juin, et arrive à Toulon le 3 juillet. Elle laisse le 29, devant Barcelone, le contre-amiral des Rotours, qui a son pavillon sur le Centaure, vaisseau de 80. La frégate la Junon y était arrivée le même jour. Page 271

  • La gabare le Chameau, commandée par M. de Grainville, lieutenant de vaisseau, partie le 17 juin de Cayenne avec un convoi de quatre navires de commerce, arrive à Brest le 14 août. Page 271

  • La frégate la Thétis, commandée par M. le baron de Bougainville, capitaine de vaisseau, opère le 25 juin, au Fort-Royal (Martinique), son retour de la Barbade, où elle avait été envoyée, sur le faux bruit d’une insurrection, par M. le comte Donzelot, gouverneur de la colonie,et M. le capitaine Meynard de

  • la Farge, commandant la station des Antilles. Page 271

  • Le brick l’Inconstant, commandé par M. Dupetit-Thouars, lieutenant de vaisseau, rencontre le 26 juin, visite et reprend sur le corsaire espagnol l’Arlequin, la bombarde marchande la Nativité qui, séparée pendant la nuit suivante du brick français, est prise de nouveau par un autre corsaire espagnol. Dans la matinée du 27, M. Dupetit-Thouars reprend une seconde fois la bombarde, la conduit à Toulon, et remet à la voile le 28. Page 272

  • Le brick le Rusé, commandé par M. de Moges ; l’aviso la Lyonnaise, commandé par M. de la Susse, et la gabare la Prudente, commandé par M. Lesaulnier-Delacour, partent le 26 juin de Rio-Janeiro, escortant sept navires de commerce, et arrivent à Brest le 13 août suivant. Page 272

  • La frégate l’Hermione, commandée par M. Deshauteurs, capitaine de vaisseau, ayant à bord M. le contre-amiral Bergeret qui, depuis près de deux ans, exerçait le commandement de la division stationnaire aux Antilles, part de la Martinique vers la fin de juin, avec la corvette l’Echo, commandée par M. Bourdé de la Ville-Huet, capitaine de frégate, escorte un convoi de vingt et un navires jusque sur les côtes de France, et mouille à Brest le 4 août. Page 272

  • La canonnière la Bressane, commandée par M. Le Huby, lieutenant de vaisseau, capture, le 30 juin, une biscayenne ayant treize hommes d’équipage et armée d’un pierrier ; cette embarcation appartenait au gouverneur de Santona. Page 273

  • Le transport du roi le Dromadaire part, le 30 juin, de Toulon, pour porter des approvisionnements en vivres et en eau à la division navale qui croise devant Barcelone. Page 273

  • La frégate l’Eurydice, commandée par M. Cuvillier, capitaine de vaisseau, partie de la Guadeloupe le 1er juillet, entre à Brest ramenant M. le lieutenant général, comte de Lardenoy, qui était gouverneur de cette colonie. Page 273

  • La corvette l’Hébé, commandée par M. La Treyte, capitaine de vaisseau, arrête le 1er juillet, et expédie pour Saint-Jean-de-Luz, un chasse-marée espagnol qui se dirigeait sur Santona avec trente cinq hommes armés. Page 273

  • La goélette la Torche, commandée par M. Legoarant, lieutenant de vaisseau, capture, le 3 juillet, le corsaire espagnol la Beata-Catalina-Tomaso. Le 4 juillet, la Torche et sa prise entrent à Toulon, d’où cette goélette repart immédiatement. Page 274

  • La goélette la Béarnaise, commandée par M. Bourdois, lieutenant de vaisseau, partie de la Martinique le 4 juillet, arrive à Brest le 8 août suivant. Page 274

  • La frégate la Vénus, commandée par M. Ménouvrier Defresne, capitaine de vaisseau, arrive devant Cadix le 6 juillet. Page 274

  • La goélette l’Estafette, commandée par M. Hargous, lieutenant de vaisseau, part de Smyrne le 6 juillet, et entre à Toulon le 29 du même mois. Page 274

  • La frégate la Cybèle, commandée par M. de la Bretonnière, capitaine de vaisseau, entre à Brest le 7 juillet, où elle amène le brick espagnol le Neptune, dont elle s’était emparée. Le 31 du même mois, elle sort de Brest pour porter à Lisbonne M. le baron Hyde de Neuville, ambassadeur du Roi. Page 274

  • La corvette l’Iris, commandée par M. le chevalier Boniface, capitaine de frégate, arrive devant Cadix le 7 juillet. Page 275

  • La corvette la Victorieuse, commandée par M. de Cheffontaine, capitaine de vaisseau, capture le 9 juillet, sous Minorque, une pinque constitutionnelle. Cette même corvette, faisant partie de la division navale en croisière dans la Méditerranée, sous les ordres de M. le contre-amiral baron Desrotours, se

  • présente le 13 du même mois devant Péniscola, et somme le gouverneur de la forteresse de se rendre. Page 275

  • En juillet, M. le contre-amiral Desrotours, commandant une division navale dans la Méditerranée, fait restituer à leurs propriétaires quatre navires de Marseille qui avaient été capturés par des corsaires espagnols. Page 275

  • Le brick le Fauve, commandé par M. Perceval Deschênes, lieutenant de vaisseau, part de Toulon le 15 juillet, pour aller rallier les bâtiments employés au blocus de Barcelone. Page 276

  • La gabare la Lamproie, commandée par M. Ferrin, lieutenant de vaisseau, est parti de Toulon le 15 juillet, pour porter des munitions à l’escadre qui, sous les ordres de M. le contre-amiral Hamelin, croise devant Cadix. Page 276

  • Le brick la Gazelle, commandé par M. Lalande, capitaine de frégate, part de Toulon le 24 juillet, pour rallier les bâtiments qui croisaient devant Barcelone ; dans les premiers jours d’août, elle capture la felouque espagnole la Sainte-Marthe, ayant à bord vingt-cinq militaires, des armes et des munitions de guerre, expédiés de Barcelone pour Tarragone. Page 276

  • La canonnière le Lévrier, commandée par M. Bouisson, enseigne de vaisseau, part de Toulon le 24 juillet, pour rallier les bâtiments qui croisent devant Barcelone. Page 276

  • La frégate la Thémis, commandée par M. de Saint-Priest, capitaine de vaisseau, avec un brigantin espagnol et deux chaloupes canonnières, sort du Ferrol dans les premiers jours d’août pour croiser devant la Corogne, et compléter le blocus de cette place par mer. Page 277

  • Le brick le Cuirassier, commandé par M. Leblanc, capitaine de frégate, s’empare dans les premiers jours d’août, de la bombarde espagnole la Sainte-Isabelle, ayant à bord vingt-cinq militaires, vingtcinq chevaux, des armes et des munitions de guerre expédiées de Barcelone pour Tarragone. Page 277

  • La corvette le Tarn, commandée par M. Silhouette, capitaine de frégate, part de Rochefort, le 3 août, pour se réunir à la division navale qui forme le blocus de la Corogne. Page 277

  • La goélette l’Antilope, commandée par M. Mauduit-Duplessis, lieutenant de vaisseau, part de Bayonne le 7 août avec trois navires chargés de munitions de guerre qu’elle escorte jusqu’à Cadix. Page 277

  • Le brick le Marsouin, commandé par M. Danycan, lieutenant de vaisseau, part de Cherbourg le 10 août pour aller se réunir aux bâtiments qui bloquent la Corogne. Page 277

  • La canonnière la Malouine, commandée par M. Kergaradec, lieutenant de vaisseau, part de Lorient le 10 août, et va rallier les bâtiments employés au blocus de Saint-Sébastien. Page278

  • Le brick l’Euryale, commandé par M. De Maré, capitaine de frégate, part de Brest le 10 août, et va remplir une mission particulière aux îles Saint-Pierre et Miquelon. Page 278

  • La frégate la Marie-Thérèse part de Toulon le 25 août pour rallier la division navale commandée par M. de Rosamel, capitaine de vaisseau, et qui croise sur les côtes de la Catalogne. Page 278

  • La frégate l’Armide, commandée par M. Villaret de Joyeuse, entre le 15 août à Rio-Janeiro, où était arrivée la veille la corvette française le Lybio, sous le commandement de M. Ledall de Keréon, capitaine de frégate. L’Armide a repris la mer le lendemain matin, pour continuer sa navigation et se rendre dans les mers de l’Inde. Page 278

  • Avis aux marins qui fréquentent les côtes du département des Landes ; moyens de sauver les hommes quand le bâtiment fait naufrage. Page 281

  • Extrait d’une lettre écrite de Saint-Louis du Sénégal, le 12 avril 1823, contenant la relation d’un voyage par terre de Joal à Saint-Louis. Page 282

  • Nouvelle méthode pour prendre les hauteurs en mer, par M. Adam de l’académie d’Inverness. Page 291

  • Moyen de mettre à l’épreuve de la balle et du boulet les vaisseaux et les fortifications, et de renvoyer ces projectiles à l’ennemi. Page 291

  • Mémoire sur la navigation et la guerre sous-marines, par M. Montgéry, capitaine de frégate. Page 292

  • Relation très circonstanciée du coup de vent ressenti à l’île Bourbon le 6 mars 1823, où le petit lougre français la Fourmi partit pour Saint-Paul aussitôt qu’il reçut cet avis. Peu de temps après, les goélettes de Sa Majesté la Bacchante, le Sylphe, la Reconnaissance et la Vénitienne mirent à la voile ainsi que le trois-mâts français l’Apollon n°2, les goélettes françaises l’Alcion et Langelas, et le lougre anglais le Saint-Philippe. Le brick français le Précurseur, n’ayant à bord que le capitaine en second et deux de ces noirs de Madagascar qui sont connus sous le nom de " marmites ", resta au mouillage… Page 355

  • Visite du port de Rochefort par S. A. R. Madame, Duchesse d’Angoulême. Page 376

  • Mémoires du capitaine Landolphe. Page 381

  • Végétaux dont s’est enrichie récemment la colonie de l’île Bourbon. Page 387

  • Funérailles de M. Bréguet, Horloger de la marine royale. Page 391

  • Eloge de La Pérouse, ouvrage qui a obtenu l’Eglantine d’or décernée par l’Académie des jeux floraux de Toulouse, au concours de 1823 : par J. A. Vinaty, de Verdun, employé au ministère de la marine et des colonies. Page 397

  • Bateaux à vapeur entre Londres et Calcutta. Page 425

  • Extrait du routier des Côtes d’Espagne sur la Méditerranée, par don Vincent Tofino, comprenant la partie des côtes situées entre les caps Oropesa et de Creux ; traduit par M. de Flotte, lieutenant de vaisseau. Page 427

  • Itinéraire de la frégate la Cléopâtre, de Brest à Manille, pendant la mousson du nord-est ; par M. Fabré, lieutenant de vaisseau. Page 465

  • Instruction pour aller en Chine, Manille et Cochinchine, pendant la mousson du nord-est, en passant par les détroits d’Ombay et de Gilolo, puis au nord ou au sud de Luçon. Page 472

  • Hygiène navale – Vins tournés. Page 517

  • Observations sur le cours des saisons à la côte d’Afrique, depuis la rivière Sierra-Leone, par 8°30’ de latitude nord, jusqu’à l’équateur ; par le capitaine Kelly de la marine royale d’Angleterre. Page 520

  • Dangers du goudron de charbon de terre. Page 522

  • Sur l’histoire naturelle de l’océan ; extrait de deux journaux maritimes, par Van Reusselaer. Page 524

  • Perfectionnement dans la construction des navires, par M. Malcolm Cowan. Page 527

  • Boussole perfectionnée par le lieutenant Littlewort. Page 528

  • Mouvement commercial dans les ports des Etats romains, pendant l’année 1822. Page 529

  • Notice sur l’île Diégo-Garcia, par M. Verheul, capitaine lieutenant dans la marine royale des Pays-Bas. Page 531  

  • Vaisseau envoyé à la recherche du capitaine Parry. Octobre 1823. Page 533

  • Voyage du capitaine Sabine dans les Mers polaires, sur le brick le Griper, dans la Laponie norvégienne, en juin 1823. Page 533

  • Résultats de la culture du Séné au Sénégal, en 1823. Page 534

  • Extrait du journal asiatique, n° 94. Octobre 1823. Règlement pour le port de Singapour, situé dans le détroit de Malac. Page 538

  • Précis des opérations exécutées par la marine royale, pendant la guerre d’Espagne (du 7 avril au 3 octobre 1823). Page 542

  • Etat des bâtiments du roi qui ont pris une part directe à la guerre d’Espagne. Page 550

  • Extrait d’un rapport adressé le 18 août 1823, à son Exc. le ministre de la marine, par M. le baron Hamelin, contre-amiral, commandant l’escadre de Sa Majesté en station devant Cadix. Page 555

  • Rapport fait à Son Excellence le ministre de la marine et des colonies, par M. le baron Duperré, contre-amiral, commandant en chef les forces navales de S. M. devant Cadix. Page 562

  • Rapport remis à M. le baron Duperré, contre-amiral, commandant en chef l’escadre de Sa Majesté devant Cadix, par M. Bellanger, lieutenant de vaisseau. Page 563

  • Suite des mouvements des bâtiments du Roi, pendant l’année 1823. Le 2 avril 1823, M. le baron Roussin sort de Valparaiso pour établir une croisière. La division navale sous les ordres de cet officier général, composée de la frégate l’Amazone, sur laquelle il a son pavillon, de la frégate la Clorinde, et de la corvette la Pomone, commandées par MM. de Mackau et Fleuriau, capitaines de vaisseau, rend, sur ces côtes, les plus grands services au commerce français. Page 567

  • Le 22 mai 1823, la corvette la Vénitienne chasse et prend une goélette du commerce, nommée les Deux-Frères, qui avait été armée à Saint-Paul, île Bourbon, et qui cherchait à jeter sur la côte une cargaison de cent cinquante quatre noirs de traite, venant de la côte occidentale de Madagascar. Page 567

  • Le 23 juin, le brick le Lancier, commandé par M. Russel, arrive aux îles de Saint-Pierre et Miquelon, et se rend à la côte ouest de Terre-Neuve. La Nantaise, autre bâtiment du Roi, commandé par M. Lemaigre, lieutenant de vaisseau, occupe la côte de l’est. Ces deux bâtiments protègent la pêche de la morue. Page 567

  • Pendant le mois de juillet, la frégate la Jeanne d’Arc, commandée par M. Dupotet, capitaine de vaisseau ; les frégates la Thétis et la Constance, commandées par M.M. Bougainville et de Saint-Simon, capitaines de vaisseau, remplissent, près des colonies et des stations espagnoles , diverses missions, dont l’objet est d’empêcher que notre navigation commerciale ne soit troublée ni par les cortès, ni par les bâtiments croiseurs dans ces mers, ou en cas d’attaque, de les protéger contre toutes les insultes. La Jeanne d’Arc part le 20 août de la Martinique avec un convoi de dix navires, et entre à Brest le 9 octobre. La Thétis y arrive le 13. Page 568

  • Le 6 août, la gabare la Panthère, commandée par M. Mamyneau, lieutenant de vaisseau, part de Gorée, où elle était en station, et vient mouiller le 17 septembre dans la Gironde, ramenant depuis Gorée, sous son escorte, deux navires français partis de l’Inde, et chargés de plusieurs millions. Page 568

  • Le 11 août 1823, la Cybèle, commandée par M de la Bretonnière, capitaine de vaisseau, arrive à Lisbonne, ayant à bord M. Hyde de Neuville, ambassadeur près la cour de Portugal. Page 568

  • La frégate la Junon, montée par M. de Rosamel, capitaine de vaisseau, commandant une division navale qui croise devant Barcelone, célèbre la Saint-Louis (25 août 1823) en combattant, sous le feu des batteries de la place, vingt canonnières et vingt bateaux sortis de Barcelone, et qui bientôt sont forcés d’y rentrer. A cette époque, cette division avait capturé quarante deux bâtiments ou bateaux qui se dirigeaient sur Barcelone. Page 568

  • Le 26 août 1823, les canonnières l’Alsacienne et l’Isère, commandées, l’une par M. Costé et l’autre par M. Armand, lieutenants de vaisseau, s’emparent, auprès du port du Passage, du cutter espagnol l’Actif, armé de quatre canons, dont un de gros calibre sur pivot, et de plusieurs pierriers. Il était commandé par un capitaine de frégate, avait dix hommes d’équipage, et trente-six passagers, dont trois officiers et trente soldats. L’Actif, qui se rendait à Londres pour y réclamer des secours en faveur des révolutionnaires, eût échappé à nos croiseurs,si, dans un moment où le vent manqua tout à fait, M. Villeneau, lieutenant de vaisseau, n’eût fait remorquer l’Isère par deux trincadoures. Page 569

  • Le 26 août, la frégate la Marie-Thérèse, de soixante canons, rallie les forces navales devant Cadix. M. de Rosamel, capitaine de vaisseau, en avait pris le commandement et avait quitté celui de la frégate la Junon, de quarante-quatre canons, qui avait été remis à M. de Cheffontaine, officier du même grade, et commandant la corvette la Victorieuse, qui passa sous les ordres de M. Lemoine, capitaine de frégate. Page 569

  • Le 7 septembre, la Marie-Thérèse capture deux navires espagnols qui cherchaient à introduire des approvisionnements dans Barcelone. Page 570

  • Le 27 août, la corvette le Tarn, commandée par M. Silhouette, capitaine de frégate, part de la Corogne avec cinquante-cinq prisonniers de guerre espagnols provenant de la garnison de cette place, et entre à Lorient le 1er septembre. Page 570

  • Le brick le Cuirassier, commandé par M. Leblanc, capitaine de frégate, parti de Toulon le 27 août, rejoint le 30 l’escadre devant Cadix, et est aussitôt envoyé devant Tarragone, où se trouvent déjà la corvette l’Ariège, la corvette la Jacinthe et l’aviso le Lévrier. Page 570

  • Le 28 août, la canonnière la Grenade, commandée par M. Segrétier, enseigne de vaisseau, conduit de Port-Vendres à Mataro un convoi de cinquante-deux navires chargés d’approvisionnements pour le 4ème corps de l’armée des Pyrénées. Page 570

  • Dans la nuit du 29 au 30 août, la flottille de Santi-Petri capture deux bâtiments chargés de boeuf et de blé. M. le contre-amiral des Rotours, chargé par intérim du commandement de l’escadre, fait conduire ces prises à Rota. Page 570

  • Le 29 août, la gabare la Truite, commandée par M. Graeb, lieutenant de vaisseau, sort de Toulon, et va escorter jusqu’à Madère vingt navires réunis à Marseille. La Lamproie vient prendre dans ce dernier port d’autres bâtiments destinés pour Naples et Le Levant. Page 571

  • La gabare la Zélée, commandée par M. Penhoat, lieutenant de vaisseau, part de Brest le 30 août, et va rallier les forces navales en croisière près des côtes d’Espagne, sur l’Océan. Page 571

  • La goélette l’Emeraude, commandée par M. Colignon, enseigne de vaisseau, sort de Brest le 30 août, et va rallier les forces navales en croisière près des côtes d’Espagne, sur l’Océan. Page 571

  • La goélette la Topaze, commandée par M. Saffray, enseigne de vaisseau, sort de Brest le 30 août, et va rallier les forces navales en croisière près des côtes d’Espagne, sur l’Océan. Page 571

  • La corvette l’Isis, commandée par M. le chevalier Boniface, capitaine de frégate, sort de Brest le 30 août et va rallier les forces navales en croisière près des côtes d’Espagne, sur l’Océan. Page 571

  • La frégate l’Eurydice, commandée par M. Cuvillier, capitaine de vaisseau, sort de Brest le 30 août 1823, et va rallier les forces navales en croisière près des côtes d’Espagne, sur l’Océan. Page 572

  • La frégate la Circé, commandée par M. Duplessis-Parscau, capitaine de vaisseau, part de Brest le 30 pour se rendre à Rochefort ; elle quitte ce port le 10 septembre ayant sous son escorte un convoi de navires du commerce, et porte à Rio-Janeiro M. le comte de Gestas, consul général de France au Brésil. Page 572

  • La gabare la Garonne, commandée par M. Mollier, lieutenant de vaisseau, part de Rochefort le 1er septembre pour se rendre à Toulon, où elle mouille. Page 572

  • La corvette du roi l’Echo, commandée par M. Bourdé de la Ville-Huet, capitaine de frégate, arrive le 7 septembre à Dunkerque, d’où elle ressort pour protéger le retour des navires que, depuis la restauration, la marine expédie tous les ans pour la pêche de la morue au Dogger’s-Banc, aux îles Shetland et aux côtes d’Irlande. L’Echo sort de Brest le 23 octobre pour se rendre à Rio-Janeiro, de là à l’île Bourbon, et ensuite revenir au Brésil faire partie de la station navale dans ces mers. Page 572

  • Le 8 septembre la frégate l’Hermione, commandée par M. Georgette-Dubuisson, capitaine de vaisseau, part de Brest, ayant à bord M. le contre-amiral baron Duperré, nommé par le roi pour remplacer M. le contre-amiral baron Hamelin, qu’une maladie causée par l’excès des fatigues a forcé de quitter le commandement des forces navales en station devant Cadix. L’Hermione arrive le 17 devant cette place ; M. le contre-amiral Duperré, sachant qu’une division composée des vaisseaux le Colosse, le Centaure, le Trident et plusieurs frégates étaient dans le sud pour attaquer le fort Santi-Petri, se rend immédiatement sur ce point. Le 20 le fort est pris. Page 573

  • Le 13 septembre, la Bretonne, commandée par M. Mourgue, lieutenant de vaisseau, arrive à Brest, ayant à bord M. le contre-amiral Hamelin. Elle se rend à Rochefort, et part le 16 octobre de la rade de l’île d’Aix pour Cayenne, où elle porte un détachement de troupes. Page 573

  • Le 11 septembre, le brick le Faune, commandé par M de Perseval, lieutenant de vaisseau, capture deux bâtiments espagnols, dont un chebek de deux caronades de douze et vingt-un hommes d’équipage, qui cherchaient à entrer à Péniscola ; il opère son retour à Toulon le 29 du même mois. L’Ariège prend une balancelle qui sortait de Barcelone. Le 13, le Momus amarine la pinque le Saint-Joseph ; quelque temps après il éloigne le brick suédois la Suzanna, chargé de morue, et arrête devant Barcelone une tartane toscane ; le 21, il capture le Saint-Antoine. Page 574

  • Le 15 septembre, la corvette la Diane, les goélettes l’Iris et la Créole et la gabare l’Infatigable, sous le commandement supérieur de M. Clémendot, capitaine de vaisseau, arrivent à Lorient, revenant du Sénégal, d’où elles étaient parties le 19 juillet précédent. Ces bâtiments ont escorté un convoi de dix navires du commerce, dont deux venaient des mers de l’Inde et les huit autres du Sénégal. Page 574

  • Le 17 septembre, le vaisseau le Jean-Bart, de soixante-quatorze canons, sous le commandement de M. Touffet, capitaine de vaisseau, entre à Brest, venant des Antilles et ramenant un convoi nombreux de navires du commerce. Il quitte ce port le 28 octobre, pour se rendre à Cadix, et y embarquer des

  • troupes qu’il ramènera en France. Page 574

  • Le 20 septembre, le brick le Loiret, commandé par M. Allègre, enseigne de vaisseau, mouille dans la rade de Toulon, ramenant sous sa protection un convoi de onze voiles expédié de Constantinople et de divers ports du Levant et de l’Archipel. Page 574

  • Dans le mois de septembre, la flottille française stationnée à l’entrée de Santi-Petri sous les ordres de M. Trotel, lieutenant de vaisseau, prend, coule ou brûle cinquante-six bâtiments de diverses grandeurs chargés de denrées et destinés pour Cadix. Page 574

  • Les corvettes la Diligente et le Lybio, commandées par M.M. Gautier et Le Dall de Kéréon, capitaines de frégate, arrivent à Brest le 5 octobre ; ces deux bâtiments venaient en dernier lieu du Brésil ; mais le Lybio avait auparavant touché à l’île de Bourbon et à Madagascar. Page 575

  • Le vaisseau le Triton, de 74 canons, a été lancé à l’eau à Rochefort, le 22 septembre 1823, aux cris de " vive le Roi ! ". Page 575

  • Une division de l’escadre qui était devant Cadix, composée des vaisseaux le Colosse et le Trident, des frégates la Guerrière et l’Antigone, des corvettes la Bonite et la Prudente, part de Cadix le 17 octobre, sous le commandement de M. le vice-amiral baron Duperré, et arrive à Brest le 28 du même mois. Elle porte 2500 hommes. Page 575

  • Notice sur la Cochinchine, insérée dans le 65° numéro du journal de Calcutta, pour faire suite à la relation d’un voyage à la Cochinchine, insérée page 493 de la 2° partie des Annales maritimes de 1820, et qui contenait des détails entièrement nouveaux sur ce pays, ses moeurs, ses usages, ses institutions, son état de civilisation, etc. Page 577

  • Instructions des Espagnols pour la navigation des sondes du Yucatan, celles du nouveau canal de Bahama, et pour l’atterrage du port de la Veracruz. Page 583

  • Renseignements sur le nouvel établissement fait à Singapour. Accroissement de son commerce. Page 645

  • Nouvelle méthode pour réduire les distances apparentes de la Lune au soleil ou à une étoile en distances vraies dans le calcul des longitudes, par Giraudi, professeur de mathématiques et d’hydrographie à l’Ecole royale de la marine de Sa Majesté Sarde. Page 648

  • Note sur la lèpre de Norvège, poissons lépreux. Page 650

  • Variation de l’Aiguille aimantée, selon les divers emplacements qu’occupe la boussole à bord des bâtiments. Page 653

  • Appareil pour convertir une chaloupe de vaisseau en chaloupe de salut (life-boat), par H. Gordon. Page 660

  • Diverses notes, remarques, propositions relatives au régime à suivre à bord des vaisseaux du roi. Page 686

  • Traits de courage et de dévouement envers les naufragés. Page 733

  • Acte du Sénat de Brême sur la navigation. Page 739

  • Fin de la troisième expédition ordonnée par le Gouvernement anglais pour découvrir un passage de l’Océan Atlantique dans le Grand Océan par le nord-ouest. Page 747

  • Société de géographie. Page 763

  • Déclinaison et inclinaison de l’Aiguille aimantée. Page 771

  • Horlogerie astronomique et maritime. Page 772

Quick access
Tides forecast Notice to mariners (NTM) Nautical information Online catalog of charts Online shop data.shom.fr portal
Catalogue PPML
Catalogue PPML