Police plus grandePolice plus petite

Precautions

Imprimer la page

Des règles d'utilisation des cartes marines

Quelque soit la carte utilisée, quelques précautions sont à prendre afin de l'utiliser en toute sécurité :

  • utiliser les éditions en vigueur, à jour des avis de correction publiés dans les Groupes hebdomadaires d'Avis aux Navigateurs (GAN). Pour une carte donnée, l'édition en vigueur, l'année du dernier tirage et les avis publiés dans le GAN sont accessibles sur ce site ;
  • utiliser la carte dont l'échelle est adaptée au type de navigation pratiquée et préférer la carte la plus détaillée ;
  • lire soigneusement les différents éléments graphiques et textuels portés sur les cartes (titre, nota, diagramme des sources hydrographiques, pavé hors-cadre,...) ;
  • quelle que soit l'échelle de la carte, éviter si possible de s'approcher à moins d'une largeur de pouce des dangers représentés ;
  • utiliser les itinéraires recommandés dans les Instructions Nautiques, rester vigilant même en dehors des routes fréquentées, et tout particulièrement lorsque la carte paraît insuffisamment détaillée ;
  • consulter l'ensemble de la documentation disponible dont la carte n'est qu'un élément :
    • l'ouvrage 1D (Symboles, abréviations et termes utilisés sur les cartes marines), indispensable pour une bonne utilisation de la carte ;
    • les Instructions Nautiques ;
    • les livres des feux ;
    • l'annuaire des marées et les atlas de courants de marée ;
    • le Guide du Navigateur (3 volumes) ;
    • les Groupes hebdomadaires d'Avis aux Navigateurs.
     

 

LES DOCUMENTS UTILISES DOIVENT ETRE TENUS A JOUR

 

À cette liste, il convient d'ajouter le Règlement international pour prévenir les abordages en mer (texte : 2A et planches : 2B), et les principales règles de signalisation maritime (descriptions des feux et balisages) et les principaux signaux de communication et de transmission (marée, ports, détresse, tempête, etc.) [ouvrage 3C]. 

 


 

Les systèmes géodésiques

Entre 2008 et 2010, le SHOM a converti la majorité des cartes couvrants la métropole (99 %) et les départements et régions d'Outre-mer (92 %) dans le système géodésique WGS 84 - le travail de conversion se poursuit à l'occasion des éditions et publications. ainsi, il reste tout de même des cartes étrablies dans un système géodésique différent.

Pour rappel, le système géodésique de la carte marine est indiquée:

  • dans le bloc-titre ;
  • par un pavé hors-cadre magenta (en haut de la cadre).

 

Usuellement, les récepteurs GPS mesurent une position exprimée dans le système géodésique mondial WGS 84. Ainsi, utiliser une carte marine non établie dans le système géodésique WGS 84 oblige le navigateur à corriger le point GPS avant de le porter sur la carte.

 

Les cartes marines non établies dans le système géodésique WGS 84 présentent un nota informant des corrections à apporter lorsque celles-ci sont connues (dans le cas contraire, l'attention du navigateur est attirée par un nota spécifique). Il est conseillé d'appliquer les corrections indiquées par les cartes plutôt que d'utiliser les modes d'affichage directs dans les différents systèmes géodésiques que permettent la plupart des récepteurs récents. La précision obtenue sera ainsi vraiment adaptée à la zone couverte par la carte et non une valeur moyenne unique déterminée pour une zone beaucoup plus étendue. 

 

Les navigateurs doivent être particulièrement prudents lorsqu'ils changent de carte : il est possible qu'une carte établie dans le système géodésique WGS 84 côtoie une carte établie dans un système géodésique différent. Les navigateurs devront être particulièrement prudents lors du report de positions d'une carte sur l'autre.