Police plus grandePolice plus petite

Communiqués

Imprimer la page

Le Pourquoi pas ? à Saint-Pierre et Miquelon

C’est à la mi-juin 2018 que les habitants de l’archipel de Saint-Pierre et Miquelon ont pu découvrir qu’un navire océanographique commençait à sillonner leurs eaux. Dans le cadre d’une mission du Shom d’un mois et demi, le navire et son équipe de quinze scientifiques embarqués a pour objectif de poursuivre les travaux initiés par le bâtiment hydrographique Laplace en 2014.

 

 

Ces travaux concernent principalement la sécurité de la navigation dans les chenaux empruntés par les ferries entre les villes de Saint-Pierre et de Miquelon, mais aussi entre Saint-Pierre et le Canada. Une campagne d’étude de la nature des fonds a également été menée durant huit jours principalement au nord et à l’ouest de l’archipel dans le but d’évaluer les stocks sédimentaires autour des îles. Une analyse des données récoltées pourra permettre à terme de prévoir les éventuels phénomènes d’érosion sur l’archipel notamment autour de l’isthme de Langlade.

 

Le recueil de données dans les zones de petits fonds s’effectue à l’aide des vedettes hydrographiques embarquées pour l’occasion sur le Pourquoi pas ?. Ces embarcations de sept mètres possèdent quasiment les mêmes équipements scientifiques que le navire océanographique mais permettent d’intervenir dans les zones où les profondeurs rencontrées mettraient en danger un plus gros porteur. Tandis que la vedette s’occupe donc des faibles profondeurs la journée, le Pourquoi pas ? poursuit l’acquisition de données un peu plus au large et vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Les différences notables avec la carte marine en vigueur et présentant un danger important pour la navigation de surface ou les activités de pêches sont diffusées directement aux usagers par radio mais aussi mises à la disposition des usagers sur le site internet de l’administration locale : La direction des territoires, de l’alimentation et de la mer (DTAM).

 

Vedette hydrographique en travaux au large de Miquelon.

 

La DTAM de Saint-Pierre et Miquelon a eu l’occasion de visiter le navire lors de sa première escale et de discuter avec l’équipe du Shom des besoins de l’archipel en particulier sur les sujets de l’évolution du niveau de la mer. Cette campagne est également l’occasion de collaborer avec une équipe de l’IGN (Institut national de l’information géographique et forestière) venue sur place mettre à jour le réseau géodésique de l’archipel. Les travaux réalisés par l’IGN ont permis aux équipes du Shom de se concentrer sur la partie maritime en effectuant à leur profit des opérations de nivellement sur les observatoires de marée de Saint-Pierre, où un marégraphe permanent est présent depuis 2012, et de Miquelon, où le Shom a mouillé deux marégraphes pour la durée de la campagne.

 

Lors de son deuxième passage à Saint-Pierre, le navire a accueilli Madame Annick Girardin, ministre des Outre-mer, le temps d’une visite et d’une présentation des missions du Shom et de l’IGN sur l’archipel et au profit des Outre-mer en général.

Visite à bord par Madame la ministre des Outre-mer le 4 juillet 2018.

 

Le vendredi 6 juillet, le Pourquoi pas ? a ouvert ses portes aux habitants, l’occasion pour tous de venir découvrir le bâtiment, ses missions et la vie à bord. Le navire est reparti le 7 juillet pour trois dernières semaines de levé dans les eaux de l’archipel. Il fera son retour à Brest le 8 août prochain.

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML