Police plus grandePolice plus petite

Communiqués

Imprimer la page

Levé hydrographique dans le Pas de Calais par le BH2 La Pérouse

Début mai 2019, le BH2 La Pérouse a conduit des levés hydrographiques dans le dispositif de séparation du trafic (DST) du Pas-de-Calais. L’objectif était de cartographier 21 dunes qui se déplacent régulièrement, de manière à renforcer la sécurité de la navigation dans cette zone de fort trafic maritime où se croisent des bateaux de forts tonnages.

 

Le Shom assure en effet des levés de surveillance du rail de navigation de la mer du Nord depuis 1980. Aujourd’hui effectués tous les deux ans, ils font l’objet d’une coopération au sein de la Commission Hydrographique de la Mer du Nord (NSHC) de manière à répartir le suivi de ces dunes évolutives entre les différents services hydrographiques concernés.

 

L’analyse des données de ces levés constitue également un véritable support d’étude de la dynamique des dunes. Deux types de reliefs sont mis en évidence : des dunes isolées, et de grands champs de dunes s’étendant sur des dizaines de kilomètres, par-delà les frontières maritimes.

 

 

Exemple d’une dune en forme de croissant (barkhane). D’une hauteur atteignant quasiment dix mètres, celle-ci présente la vitesse la plus grande observée dans la partie française de la mer du Nord. En six années, la dune s’est déplacée de plus de 400 mètres. L’image de droite représente en couleur la partie des fonds inférieurs 20 mètres qui a bougé et qui fera l’objet d’une mise à jour de la carte marine.

 

 

Exemple de champs de dunes. Celui de gauche présente la particularité de comporter des dépressions au pied de leur flanc raide. L’image de droite représente une portion d’un champ composé de dunes dont les crêtes sont longues de 2 kilomètres et qui se succèdent sur plusieurs dizaines de kilomètres.

 

 

Influencés par les forçages tidaux mais aussi par les courants de houle provoqués par les tempêtes, les déplacements peuvent aller jusqu’à plus de 50 mètres/an et sont complexes : par exemple, il arrive que différentes parties d’une dune se déplacent dans des sens opposés.

 

A la croisée de la climatologie mais également de la sédimentologie, l’étude révèle que les variations de la hauteur des dunes seraient liées à la granulosité des sédiments. Ce n’est donc pas moins d’une vingtaine de prélèvements de sédiments qui ont été réalisés sur le sommet des dunes, à l’occasion de cette mission.

 

Prélèvements de sédiment par benne Shipeck sur les crêtes des dunes

 

Ces levés sont exigeants pour l’équipage du La Pérouse ; en plus du trafic maritime inhérent à la zone, l’influence des dunes sur les courants rend parfois difficile la tenue de barre. Les dunes étaient généralement bien identifiables visuellement, par une variation en surface de la couleur de l’eau.

 

 

 

Deux épaves situées dans les zones de levé ont également pu être cartographiées à haute résolution par le sondeur multifaisceau moyen fond EM710 équipant le bâtiment.  

 

 

 Le BH2 La Pérouse sera de retour à Brest le 24 mai, avant d’être déployé en Méditerranée à la fin de l’été.

 

 

 

 

 

 

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML