Police plus grandePolice plus petite

Communiqués

Imprimer la page

Litto3D®, un outil pour la gestion du littoral : Interview de Sandrine, adjointe au chef de projet

-          Bonjour Sandrine, tout d’abord pouvez-vous vous présenter rapidement ?

Bonjour, je suis ingénieure hydrographe et je travaille au Shom depuis septembre 2011 et ma sortie d’école (ENSTA-Bretagne). J’ai commencé par un poste de 2 ans à bord du bâtiment hydrographique La Pérouse en tant que responsable des levés SMF[1] à la mer. J’ai rejoint le projet Litto3D® il y a 4 ans, en septembre 2013, en tant qu’adjointe au chef de projet afin d’intégrer les levés Litto3D® dans la base de données du Shom. Les levés litto3D® ont débuté en 2005 pour établir un référentiel géographique du littoral moderne et précis pour soutenir de nombreuses applications (protection de l’environnement, prévention des risques, aménagements côtiers…). Mais les données Litto3D sont également riches d’information pour la sécurité de la navigation et il était nécessaire d’en réaliser une exploitation similaire à celle des levés bathymétriques que nous faisons par bateau. A partir de septembre 2017, je change de poste puisque je remplacerai Yves-Marie Tanguy à la tête du projet Litto3D®.

 

-          Pouvez-vous nous expliquer pourquoi le projet Litto3D® a été lancé ?

Litto3D® a été développé car il n’existait pas de continuum terre – mer. La topographie était jusqu’alors réalisée par l’IGN[2] et la bathymétrie par le Shom. Mais la zone côtière, ou la partie que l’on appelle estran, couverte et découverte par la marée, , était mal connue, essentiellement car il est difficile d’y envoyer des vedettes hydrographiques. Avec les catastrophes telles que l’Erika en 1999 ou le Prestige en 2002[3], l’aggravation des phénomènes météorologiques extrêmes tels que Xynthia ou les épisodes méditerranéens, les problématiques d’érosion, il était évident qu’il manquait de l’information sur le littoral. Par ailleurs, les données topographiques et bathymétriques n’avaient pas la même référence verticale (IGN69 pour la partie terrestre, zéro hydrographique pour la partie maritime). Le projet Litto3D® avait donc pour objectif de disposer de connaissances précises et continues du littoral pour établir un référentiel géographique terre-mer sans « couture ».

 

-          Comment procède-t-on pour réaliser ces levés sur la partie estran ?

Les levés sont effectués par lasers aéroportés intégrés dans un avion qui survole le littoral à 130 nœuds (250km/h) (une vedette hydrographique sonde à 4 nœuds). Il y a en général un voire deux opérateurs pour contrôler la donnée en temps réel dans l’avion. Les acquisitions sur la partie maritime sont difficiles à mener en raison de la possible turbidité de l’eau, de la marée, pour les littoraux concernés - car les levés se font idéalement à basse mer -  et des conditions climatiques - notamment les nuages bas ne permettent pas l’acquisition. Le traitement des données est complexe car il n’y a pas de traitement automatique robuste pour la donnée maritime qui peut être très bruitée. L’équipe se compose de onze techniciens spécialisés qui contrôlent et traitent manuellement les données. Le volume de données acquises en un jour de vol met au moins trois jours à être traité.

 

-          Il s’agit désormais d’un programme national, où en est-on de ces levés ?

Le premier levé qui était en fait un test a été effectué en 2005 dans le golfe du Morbihan.

La Guadeloupe, La Martinique et la Réunion  outre-mer et le Finistère, la région Provence-Alpes-Côte d’Azur et Occitanie en métropole, ont déjà bénéficié d’un levé Litto3D®. En Occitanie trois levés ont même déjà été réalisés, le premier en 2009, le second en 2011 et le troisième en 2014-2015 afin d’observer et de comprendre l’évolution des côtes.

En ce moment, des levés Litto3D® partie maritime sont réalisés en Normandie et dans les Hauts-de-France. Ils ont débuté en septembre 2016 et doivent durer a minima jusqu’en octobre 2017. Ils ont été financés par les régions Haut-de-France et Normandie, les agences de l’eau Artois-Picardie et Seine-Normandie, le parc marin Mer d’Opale, l’Union Européenne, l’Etat et le Shom. Ces levés en Normandie et Hauts-de France sont réalisés dans le cadre d’une stratégie de suivi homogène, récurrent et pérenne de la dynamique du littoral Manche Est-Mer du Nord coordonnée par le ROLNP (le Réseau d’Observation du Littoral Normand et Picard). Le Shom réalise l’établissement de la référence topo-bathymétrique de cette stratégie. Dans trois ans, un levé topographique devra être programmé. Cette alternance se poursuivra ensuite.  

 

-          Ces données sont accessibles librement, à tous ?

Tout à fait, les données Litto3D® sont disponibles sur le portail data.shom.fr en open data, c’est-à-dire qu’elles peuvent être téléchargées gratuitement et réutilisées par chacun pour de nombreux usages.

 

-          Justement, pouvez-vous citer quelques-unes des utilisations possibles de ces données ?

Les données Litto3D® sont utilisées pour la prévention des risques (simulation de submersions par exemple). Il s’agit d’un outil d’aide à la décision pour une gestion adaptée du littoral. Certains s’en servent de base pour représenter les paysages marins et y apposer des simulations d’aménagements, d’autres pour une meilleure connaissance des impacts de leurs aménagements (par exemple le gain de sable dans certaines zones ou justement la perte de sédiments dans d’autres). De nombreux universitaires se servent des données pour leurs études. Il y a déjà de nombreuses demandes concernant les futures données normandes-picardes !

 

Merci, dans une prochaine interview nous aborderons plus précisément les modalités d’acquisition des données sur le terrain.

 

 


[1] SMF : sondeurs multifaisceaux

[2] IGN : Institut national de l’information géographique et forestière

[3] A noter que ces pétroliers ne se sont pas échoués à la côte mais que la connaissance du littoral est essentielle pour mener la lutte contre la pollution

 

 

 

 

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML