Police plus grandePolice plus petite

Communiqués

Imprimer la page

Sénégal : des cerfs-volants pour étudier le littoral

La dynamique du littoral est presque exclusivement due à l’action du vent, des vagues et des courants associés sur les sédiments. Elle se traduit par des changements de la morphologie de la plage et du domaine immergé jusqu’à une vingtaine de mètres de profondeur. Des phénomènes d'érosion du trait de côte et de submersion marine sont également constatés, potentiellement croissants avec la remontée du niveau marin.

Vue de St Louis (Sénégal) avec le quartier des pêcheurs et, côté fleuve Sénégal (à droite), la ville nouvelle

 

L’objectif du projet COASTVAR financé par l’Agence Nationale de la Recherche est la compréhension de la dynamique, peu connue, des systèmes côtiers tropicaux, en Afrique de l'Ouest (Sénégal) et en Asie (Vietnam). Le projet se focalise sur les événements extrêmes et leurs effets à court et long terme sur le littoral.

 

Plus de 25 scientifiques (Sénégal, Ghana, Cameroun, Bénin, France, Royaume-Unis) se sont associés pour déployer un dispositif complet de mesures des caractéristiques morphologiques et hydrodynamiques de la plage y compris sa partie sous-marine :

 

Prise de vue de la côte par cerf-volant

 

Des mesures classiques couplant un levé bathymétrique par sondeur acoustique ont été complétées par des relevés topographiques journaliers de plage réalisés au moyen d’un GPS différentiel. D'autres moyens de mesures ont été déployés tels que trois courantomètres/houlographes, des capteurs de pression, un Lidar (scanner laser permettant la reconstitution en 3D) et une caméra de surveillance vidéo pour  un suivi horaire de la zone de déferlement des vagues. Un suivi par drone (IUEM) et par cerf-volant (Shom) ont complété ces mesures en permettant la réalisation de MNT (modèles numériques de terrain), d'orthophotographies par analyse photogramétrique des images aériennes récoltées et, plus innovant, le suivi des vagues et courants en bord de plage, l’utilisation d’un cerf-volant est un moyen innovant de prises de vues aériennes permettant de suivre l’évolution du littoral. Ce moyen a été mis en place au Shom pour la première fois à l'occasion d'une reconnaissance sur la côte aquitaine, en 2010. 

 

L'utilisation de ce système "à faible coût" et facile à déployer  dans le monde entier, s'est appuyée sur une formation reçue en 2014 au CNRS sur  ce thème : « prise de vue par cerf-volant, ballon captif et perche et géo référencement des images, ». Cette méthode est très bien adaptée aux objectifs du projet, elle permet de réaliser des ortho photographies de très hautes précisions ainsi que des MNT (modèle numériques de terrain) et des modélisation 3D.

 

 Surveillance et acquisition en temps réel des données Lidar

 

L’utilisation conjointe avec un drone permet de couvrir une large utilisation en fonction de la météorologie ou des restrictions administratives suivant les régions ou Etats.

 

Initiée par un projet cofinancé par les programmes LEFE-IMAGO et EC2CO-DRIL du CNRS-INSU (2013-2014), la campagne ANR COASTVAR est financée par ANR-ASTRID COASTVAR (2015-2018), IRD et MOLOA (Mission d'Observation du Littoral d'Afrique de l'Ouest, CSE, Dakar, Sénégal)

 

Les partenaires de la campagne sont: l’IRD, le CNRS, l’Université de Bretagne Occidentale, l’Université d'Aix-Marseille, l’Université de Lyon, l’Université de Bordeaux, le Shom, le CSE (Senegal), l’Université de Dakar (Senegal), l’Université Gaston Berger (Sénégal), l’Université de Douala (Cameroun), l’Université du Ghana (Ghana) et l’Université d'Abomey-Calavi (Bénin).

 

 

 

 

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML