Police plus grandePolice plus petite

Communiqués

Imprimer la page

SIMAtlantic: un nouveau projet europeén consacré à la planification de l’espace maritime en Atlantique

Le projet SIMAtlantic a débuté le 1er Juillet 2019. Il a pour objectif de soutenir la mise en œuvre de la Directive européenne Planification de l’Espace Maritime (Directive 2014/89/EU) dans les eaux des Etats Membres, et de renforcer les liens entre ses acteurs dans cinq Etats Membres de l’Atlantique : la France, l’Irlande, le Portugal, l’Espagne et le Royaume Uni de Grande-Bretagne et d’Irlande du Nord (Irlande du Nord et Angleterre).

Le projet dure deux ans. Le partenariat est composé d’universités, d’établissements scientifiques publics, et d’autorités nationales en charge de la planification de l’espace maritime. Ils vont réaliser des études et actions concrètes identifiées comme utiles pour leurs autorités nationales.

La Directive Planification de l’Espace Maritime est un cadre européen qui se veut un outil de réponse aux défis des usages croissants des espaces maritimes.

Des secteurs traditionnels comme la pêche et la navigation sont désormais en compétition avec de nouveaux usages comme le développement des énergies marines renouvelables et la protection des aires marines.

Cet accroissement des activités humaines en mer conduit à des conflits et des pressions sur l’environnement. La gestion sectorielle des espaces maritimes ne suffit plus dans ce contexte qui nécessite des mesures cohérentes à l’intérieur des régions marines. La planification de l’espace maritime (PEM) adopte une approche systémique globale pour planifier où et quand les activités humaines se déroulent en mer, en garantissant une gestion aussi efficace, sûre et durable que possible.

Cet outil tient compte de toutes les activités maritimes et de leur impact sur l’environnement, des secteurs et de leurs interactions entre eux, ainsi que des enjeux de planification au-delà des frontières et délimitations maritimes entre Etats.

Les Etats Membres déposeront à la Commission européenne en mars 2021 les plans de leurs espaces maritimes préparés suivant cette approche écosystémique. Le processus est continu et les plans seront révisés au minimum tous les dix ans.

En soutien à l’élaboration des plans, et pour favoriser la coopération européenne dans cette élaboration, la Délégation Générale Affaires maritimes et pêche (DG Mare) de la Commission Européenne cofinance sous programme FEAMP (Fonds Européen pour les Affaires Maritimes et la Pêche) des projets transfrontaliers  sur la PEM.  Ces projets impliquent des Etats partageant un même bassin maritime.

Pour la France, le Shom, le Cerema et l’AFB participent comme partenaires du projet SIMAtlantic, en soutien au dépôt des Documents Stratégiques de Façades, plan français.

La coopération des Etats Membres attendue vise à favoriser la prise en compte des relations et impacts de leurs plans avec les usages et activités et l’environnement, au-delà de leurs limites de souveraineté et de juridiction nationale. Elle doit relever les défis du partage de la donnée spatiale numérique  afin de produire une information cartographiable et compréhensible.

 

 

 

L’absence de partage de données spatiales, l’hétérogénéité de leur géométrie, de leur représentation, de leur définition, l’absence de métadonnées, de producteur de référence identifié, d’interopérabilité des systèmes de collecte et diffusion de l’information, sont des exemples de difficultés à surmonter quand il s’agit de produire des cartes communes pour la PEM, à partir des sources d’information des pays voisins

 

 

Dans le projet SIMAtlantic, le Shom concentrera son activité sur des études et démonstrations liées aux exigences du partage de l’information spatiale pour la PEM au-delà des délimitations nationales, en Atlantique, via des protocoles de services web INSPIRE (WFS, WMS,...).

 

Un géoportail de données marines dont l’architecture a été développée dans de précédents projets PEM transfrontaliers sera utilisé à ces fins. La collecte de données par le portail utilise le principe du moissonnage, pratique qui limite le travail d’administration et de suivi de la donnée ainsi que la duplication des efforts. Le travail principal est alors principalement celui des producteurs et diffuseurs d’origine de la donnée. Cela vise également à garantir l’accès par les utilisateurs à la donnée la plus à jour possible, ce qui est un critère d’utilisation de la meilleure donnée disponible.

 

Ce travail va donner une suite aux résultats et à l’état de la situation de l’accès aux données pour la PEM dressés dans les projets SIMCelt, SIMWESTMED, SIMNORAT et SEANSE, pour l’ensemble des façades maritimes françaises, et ce en coopération avec l’ensemble des pays voisins de la France métropolitaine.

 

Le Shom est acteur des projets CE/DG Mare transfrontaliers sur la planification de l’espace maritime depuis que la France est concernée, en 2016

Le premier cycle de 4 projets transfrontaliers a couvert l’ensemble des eaux françaises. Cela a conduit à développer une connaissance commune transfrontalière sur le périmètre et les exigences de la Directive PEM, identifier les enjeux transfrontaliers relatifs à la PEM, et développer les compétences et mécanismes pour la mise en œuvre de la Directive.

 

Pour en savoir plus, cliquez ici...

 

 

 

 

 

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML