Police plus grandePolice plus petite
Borda

BH2 Borda

 Le bâtiment hydrographique de deuxième classe (BH2) Borda

  • Sur cale le 12 septembre 1985
  • Lancé le 14 novembre 1986
  • Mis au service actif le 16 juin 1988 au sein de la flotte du Service hydrographique et océanographique de la Marine.

 

Basé initialement à Nouméa, il est depuis 1999 basé à Brest. 

 

 

Equipements principaux :

  • Sondeur multifaisceau petits fonds EM710 1°x1° - Konsberg-Maritime
  • Sondeur monofaisceau EA600-210 kHz, 33 kHz  et 12 kHz - Konsberg-Maritime
  • Centrale inertielle POSMV320 - Applanix 
  • Benne de prélèvement type Shipeck 
  • Sondeur latéral remorqué MPX4200FS - Edgetech  
  • Magnétomètre Seaspy remorqué - Marine Magnetics
  • Bathycélérimètre SVP1000 - Valeport
  • Célérimètre de coque Mini SVS &T - Valeport
  • Bathythermographe MK21 - Sippican
  • Logiciel d'acquisition - Hypack
  • 2 vedettes hydrographiques - Fassmer

     

    Se reporter au site de la Marine nationale pour de plus amples informations.

     


     

     

    Le BH Borda au large de l'île de Molène

    Le Shom modernise l'hydrographie à Molène

     

    Au cœur de sa mission de service hydrographique national, le Shom a réalisé un nouveau levé à bord du bâtiment hydrographique (BH) Borda afin de mieux connaître l’environnement marin sur l’accès à l’île de Molène.

    L’hydrographie des abords des îles du Ponant est globalement ancienne. Elle est progressivement mise à jour par le Shom. Ainsi, cet automne, des travaux hydrographiques ont été menés sur l’accès au port de Molène, dont l’étroit chenal est fréquemment utilisé par les navires de transport à passagers de la compagnie maritime Penn Ar Bed.

    A marée haute, rien ne semble transparaître sur le caractère dangereux de cet endroit. Et pourtant, lorsque la mer se retire, un tout autre paysage apparaît, des rochers poussent à gauche et à droite du chenal. On comprend alors vite pourquoi l’exploration des fonds marins est primordiale pour la sécurité de la navigation. La connaissance bathymétrique dans cette zone est relativement pauvre : les données restent soit anciennes, provenant de sondages au plomb datant du 19ème siècle et du début du siècle dernier, soit d’une densité insuffisante pour assurer pleinement la sécurité de la navigation dans un chenal.  

     

     

    La vedette hydrographique Macareux dans le chenal de l'île de Molène

    C’est ainsi qu’un détachement du Shom, embarqué sur le BH2 Borda, après quelques jours sur zone, a hydrographié l’ensemble du chenal d’accès à partir des vedettes hydrographiques Macareux et Phaéton. Les moyens actuels de mesure par sondeurs multifaisceaux permettent d’obtenir une exploration dense et complète de la zone. Rien ne passe à travers les ondes acoustiques des sondeurs des vedettes hydrographiques. Les premières analyses des données acquises n’ont décelé aucune anomalie critique par rapport à la carte marine en service. La bathymétrie de l’accès à Molène est dorénavant mieux connue.

    Zone levée sur un extrait de la carte marine 7123 (édition 2017)
    Appareillage de Brest - Vue sur le phare du Portzic

    Le Borda en Mauritanie

    Après quelques relevés hydrographiques dans le nord de la France en début d’année, le bâtiment hydrographique Borda et ses hydrographes embarqués sont partis plein sud direction la Mauritanie pour des levés bathymétriques et topographiques à Nouadhibou et Nouakchott, qui s’inscrivent dans la lancée de ceux initiés par le Beautemps-Beaupré en 2015.

    Vedettes hydrographiques sur le départ dans le port de Dunkerque

    Les levés hydrographiques en Afrique de l’Ouest sont anciens. Or l’évolution de l’environnement marin (apports sédimentaires des fleuves, nouvelles infrastructures) ainsi que celle du trafic maritime (navires de plus en plus imposants) et des techniques de positionnement de plus en plus poussées les ont rendus caduques : une remise à niveau des connaissances bathymétriques et topographiques dans la région s’avère ainsi absolument nécessaire. Ces levés s’inscrivent dans un programme de coopération initié par la Commission Hydrographique de l’Atlantique Oriental (Lisbonne - mars 2011). Ils permettront la refonte des cartes marines autour de Nouadhibou et de Nouakchott.

    Du 29 septembre au 18 octobre, les travaux se sont concentrés autour de Nouakchott.

    Un chenal a été levé pour accéder au Port de l'Amitié de Nouakchott - Extrait de la carte marine 7568
    Vedette hydrographique en levé dans le port de Nouakchott
    Installation d'une station GPS

    Les équipes du GHOA (Groupe Hydrographique Océanographique de l’Atlantique) ont également procédé au recalage d’images satellites et de photographies aériennes en effectuant des mesures de positionnement par satellites.

    Levé à la perche topographique - Trajectographie GPS
    Levé aux abords de Nouadhibou - Extrait de la carte marine 7386

    A partir du 19 octobre et jusqu’au 12 novembre, les levés se sont déroulés autour de Nouadhibou.

    Déploiement en Méditerranée du BH2 Borda (04 août 2015 – 30 octobre 2015)

    Le 04 août 2015, le BH2 Borda a appareillé de Brest en direction de la Méditerranée avec, à son bord, un détachement de 12 personnels du groupe hydrographique et océanographique de l’Atlantique (GHOA). Les objectifs principaux de cette mission étaient la réalisation de levés hydrographiques en vue :

    • de la mise à jour des cartes marines des ports corses ;
    • d’améliorer la connaissance du modèle Bathyelli dans le Golfe du Lion ;
    • de terminer les travaux au profit de la défense entamés par le BH2 La Pérouse en 2014.

     

    Après un détour par Toulon pour une escale technique mise à profit pour vérifier la bathymétrie d’une partie du port militaire (à la demande du SMP), le BH2 Borda est arrivée en Corse le 21 août. Les instruments (marégraphes et courantomètres) nécessaires aux travaux programmés sur l’île de beauté ont alors été mouillés, et les vedettes hydrographiques (VH) mises à l’eau pour le levé des zones de mouillages et des terminaux gaziers au Sud de Bastia : 9 jours de travaux ont permis de détecter de nouvelles épaves et obstructions tout en confirmant la cartographie actuelle.

     

    Levé bathymétrique du mouillage de l’Anse de Porto-Vecchio (au Sud de Bastia)

    Pour la suite, direction la côte Ouest de l’île : les levés de Calvi (6 jours) et Ajaccio (7 jours) se sont enchaînés. Alors que la première zone n’a pas réservé de surprise (mais a toutefois permis à nos plongeurs de réaliser une recherche sur l’épave d’un avion B17 coulé au nord du rocher), il en a été tout autre pour la seconde. A la demande des autorités portuaires d’Ajaccio, le levé a été étendu à l’ensemble des quais du port de commerce et les découvertes ont été nombreuses : plus d’une centaine d’objets nouveaux ont été détectés par les SMF des VH (épaves, obstructions, corps morts, crapauds et leur ancrage….). De même les évolutions bathymétriques observées dans les darses, liées aux nombreux mouvements de ferries et autres paquebots, étaient conséquentes.

    Levé hydrographique effectué par les VH dans le Golfe de Calvi et image du B17 parfaitement conservé
    Levé hydrographique effectué par les VH dans la Baie d’Ajaccio et une des nouvelles épaves détectées

    Après avoir effectué des prélèvements au large d’Ajaccio (jusque 700 m de fonds) afin de permettre la réalisation de la variante G de la carte 7162, le BH2 Borda a mis les voiles vers le Golfe du Lion pour la réalisation d’un levé GNSS au profit du projet Bathyelli : 5 jours de relâche pour les VH, mais pas pour l’équipage.

    De retour en Corse, le dernier levé du déploiement sur l’île a permis de confirmer la cartographie de la baie de l’Île-Rousse au cours des 9 jours passés sur zone (le fort vent sur le Cap Corse ayant contraint le bâtiment à rester à quai quelques jours).

    Levé hydrographique effectué par les VH devant le port de l’Île-Rousse

    Avant de rallier Brest, il restait un dernier objectif à remplir : achever le levé du BH2 La Pérouse au profit de la défense entamé en 2014 au large de la Tunisie. Accompagné d’un observateur tunisien, officier hydrographe, les travaux prioritaires ont été réalisés et permettront l’élaboration des produits prévus par le SHOM.

    Après 3 mois de déploiement en Méditerranée, le vendredi 30 octobre à 20h00, le BH2 Borda a franchi le Goulet de Brest : un retour au port base bien mérité après une mission bien remplie et réussie.

    Levé bathymétrique des postes de mouillage devant Douarnenez par le BH2 Borda

     

    Le BH2 Borda a été déployé du 06 au 20 novembre 2014 en baie de Douarnenez avec une équipe embarquée du groupe hydrographique de l’Atlantique. Ce déploiement résultait de la demande de la Préfecture maritime de Brest suite à la perte en décembre 2013 d’une ligne de mouillage d’un navire au niveau des postes de mouillage 32 et 33 devant Douarnenez.

    Lors du levé du poste de mouillage 33 par les vedettes hydrographiques Phaéton et Macareux du BH2 Borda, armés par les hydrographes du Groupe hydrographique de l’Atlantique, la ligne de mouillage avec son ancre a été détectée et localisée.

     

    L’ensemble des postes de mouillage devant Douarnenez a par la suite été levé par les vedettes par sondeur multifaisceau et sonar latéral. Une obstruction non renseignée sur les cartes a été détectée également sur le poste de mouillage 24. Ce levé a aussi été l’occasion de faire le point sur les sondes anciennes aux alentours des postes de mouillage présentes sur la carte marine FR7121.

     

     

    Les obstructions ainsi détectées devraient faire l’objet d’un relèvement au mois de décembre par d’autres moyens. Par ailleurs, le BH2 Borda devrait retourner en baie de Douarnenez au cours de l’année 2015 afin d’achever le levé des postes de mouillage devant Douarnenez.

     

     

    Levé de la Baie du Stiff par les vedettes du Borda.

    Du 16 au 21 septembre 2014

     

    Les vedettes hydrographiques Macareux et Phaéton du bâtiment hydrographique Borda ont réalisé un levé de la Baie du Stiff en mettant en œuvre leur sondeur multifaisceau. Cette zone qui n’avait pas fait l’objet de levé depuis Beautemps-Beaupré promettait de réserver quelques surprises tant l’apport du sondeur multifaisceau est important dans une région tourmentée comme l’est la côte ouessantine.

    Effectivement, si la connaissance générale n’est pas remise en cause, plusieurs hauts fonds ont été mis en évidence. Il s’agit parfois de remontées du fond de plusieurs dizaines de mètres mais qui ne sont jamais dangereuses pour la navigation fréquentant habituellement le port du Stiff.

    Afin d’acquérir cette connaissance, le créneau de faibles coefficients débutant le 16 septembre avait été identifié pour optimiser le travail des vedettes. Malheureusement, il fallut patienter 1 journée car la période de beau temps estival qui durait depuis de nombreuses semaines à la pointe de la Bretagne, fut interrompue juste en début de levé !

     

    Levé de la Baie du Stiff à Ouessant par les vedettes du BH Borda en septembre 2014

    (MNT sur fond de carte 7123).

     

     

     

     

    BH2 BORDA

     

    Durant les mois de septembre et octobre 2013, le BH2 Borda a été déployé en Guyane française dans le cadre de la mission ZMAG 2013. Les levés réalisés par vedettes hydrographiques ont permis notamment de mettre à jour l'accès et les zones de mouillages des Îles du Salut. Les zones non hydrographiées allant de Sinnamary à Cayenne ont fait l'objet d'un levé de reconnaissance, toujours par vedettes, de leur limite nord jusqu'à l'isobathe 5 mètres. La dernière zone levée au cours de cette mission a été la zone non hydrographiée aux abords des roches du Connétable. Le Petit Connétable a vu sa position réajustée sur les cartes marines, un Avurnav a été édité et les Battures du Connétables (massif rocheux au nord-ouest du Grand Connétable) ont été intégralement contrôlées.


    Un détachement de six hydrographes a réalisé des travaux à terre à l'embouchure du fleuve Maroni, sur les territoires français et surinamien, dans la perspective de la détermination de la délimitation maritime entre ces deux pays. Le BH Borda a achevé la mission ZMAG2013 le 28 octobre. Il a ensuite fait escale à Belém (Brésil) avant d'entamer le transit retour vers Brest à travers l'Océan Atlantique. Le BH Borda est arrivé à Brest le 23 novembre après 3 mois et 24 jours de mission.

     

     

    Levé de reconnaissance dans la zone non hydrographiée des roches du Connétable, réalisé par les vedettes hydrographiques du BH BORDA en octobre 2013.

    Accès rapide
    Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
    Catalogue PPML
    Catalogue PPML