Police plus grandePolice plus petite

Applications

Imprimer la page

Les applications des méthodes gravimétriques et magnétiques sont diverses.

 

Détection des épaves

Signature magnétique d'une épave (anomalie dipolaire)
Signature magnétique d'une épave (anomalie dipolaire)

Les levés magnétiques offrent la possibilité de détecter des structures métalliques (épaves, cables, etc.). Ils contribuent donc à assurer la sécurité de la navigation.

Les épaves sont généralement caractérisées par une forte anomalie dipolaire (voir figure ci-contre) sur une carte d'anomalie magnétique.

 

Navigation et déclinaison magnétique

Compas magnétique
Compas magnétique

La boussole (ou compas magnétique) permet de naviguer en se référant au Nord magnétique. La connaissance de la déclinaison permet alors de se recaler par rapport au Nord géographique.

De fortes anomalies magnétiques locales (roches riches en minéraux ferromagnétiques, épaves, etc.) sont toutefois susceptibles de perturber cette déclinaison et ainsi fausser les valeurs fournies par le compas magnétique.

Les levés magnétiques réalisés par le Shom permettent de préciser les zones de perturbations magnétiques afin qu'elles soient indiquées sur les cartes marines.

 

Détection bathymétrique

En domaine océanique, les champs gravimétrique et magnétique montrent une corrélation avec la topographie du fond. La connaissance de ces champs contribue à l'amélioration de la précision des levés hydographiques dans des régions comme le Pacifique Sud-Ouest, peu connu des hydrographes car très étendu.

La cartographie du géoïde et de l'anomalie à  l'air libre a par exemple permi de reconnaitre les volcans sous marins de hauteur minimale d'environ 1000 m au dessus du plancher océanique.

Profils océaniques illustrant la corrélation bathymétrie-magnétisme-gravimétrie
Profils océaniques illustrant la corrélation bathymétrie-magnétisme-gravimétrie

 

Navigation inertielle

La navigation inertielle des bâtiments nécessite la connaissance de plus en plus fine des variations du champ de pesanteur et notamment de la déviation de la verticale.

Cette déviation d, correspond à la différence angulaire entre le vecteur normal au géoïde (G) et le vecteur normal à l'ellipsoïde (E). La gravimétrie et la géodésie sont liées par cette grandeur.

La figure ci-dessous montre les effets d'un modèle gaussien de mont sous-marin sur la déviation de la verticale.

D'après : Baudry N., Diament M., Albouy Y. Precise location of unsurveyed seamounts in the Austral Archipelago area using Seasat data, Geophya. J.R. Astron. Sci., Vol 89, 1987.

Modèle gaussien de mont sous-marin
Modèle gaussien de mont sous-marin