Accueil > Les activités > Projets > Bathymétrie rapportée à l'ellipsoïde
Police plus grandePolice plus petite

Bathymétrie rapportée à l'ellipsoïde

Imprimer la page

BATHYELLI

Recommandations sur les références verticales

L’Organisation Hydrographique Internationale (OHI) recommande dans sa publication S-44 (norme pour les levés bathymétriques) que « Idéalement, [le] niveau de référence de réduction des sondages [soit] également une référence verticale bien définie telle que celle des plus basses mers astronomiques, du niveau moyen de la mer, un réseau géodésique de référence géocentrique basé sur l’ITRS (International Terrestrial Reference System) ou un niveau géodésique de référence. »

Le SHOM a choisi de coter ses références verticales par rapport à l’ellipsoïde GRS80 de l'IAG (International Association of Geodesy). Le système géodésique retenu est le système officiel RGF93, qui est une réalisation française (établie par l'IGN) de l’ITRS.

 

Surfaces de référence

Le projet BATHYELLI, qui signifie "bathymétrie rapportée à l'ellipsoïde", cote par rapport au GRS80 les références verticales suivantes :

  •  la surface moyenne hydrographique (SMH) : elle résulte de la fusion entre la surface moyenne océanique (SMO) issue de l’altimétrie spatiale et d’une SMO côtière basée sur des levés GPS propres au SHOM ;

  • le niveau d'équilibre : il s'agit d'un niveau moyen de la mer issu de la SMH affinée par les plus longues observations marégraphiques disponibles au SHOM ; 

  •  le niveau des plus basses mers astronomiques (PBMA) ;

  • le référentiel altimétrique terrestre IGN69 ;

  • le quasi-géoïde européen EGG97.

Avec le produit RAM (références altimétriques maritimes), l'utilisateur dispose aujourd'hui d'informations ponctuelles pour chaque port de référence métropolitain. Avec BATHYELLI, un modèle surfacique des références verticales sera disponible.

 

 

Perspectives

Le projet BATHYELLI a débuté en 2005. Une première étape du projet a notamment consisté à définir la méthodologie des levés GPS qui complètent les données de niveau moyen de la mer :

  • au large : altimétrie spatiale ;

  • aux ports de référence : marégraphes ;

  • entre les deux : levés GPS réalisés par le SHOM en 2006-2008. 

Les premières surfaces de référence ont été générées fin 2009 pour les zones Manche-Atlantique et Méditerranée. La précision « théorique » visée pour le Zéro Hydrographique était d'une dizaine de centimètres.

Une deuxième phase du projet a été initiée mi-2011 :

  • son objectif est une validation et une amélioration des surfaces de référence verticale, notamment par l’intégration de mesures GPS supplémentaires ;

  • cette étape constitue également une « mise en production » pour le SHOM : de nouvelles méthodes d’acquisition et de traitement pour effectuer des levés hydrographiques directement à l’ellipsoïde seront définies ;

  •  une capacité essentielle sera mise en place : différents outils logiciels permettront des changements de référence verticale.

 

Référence

Pineau-Guillou L. [2009]Projet BATHYELLI : Détermination du zéro hydrographique à partir de l’altimétrie spatiale et du GPS., Revue Navigation Avril 2009, volume 57, n°226.

Accès rapide
Prédiction de marée Groupe d'avis aux navigateurs (GAN) Informations nautiques Catalogue des cartes Espace de diffusion Portail data.shom.fr
Catalogue PPML
Catalogue PPML