Le directeur général du Shom à Tahiti

Retour à la liste
Brèves

Le directeur général du Shom à Tahiti

Le directeur général du Shom, l’IGA Laurent Kerléguer, était à Tahiti les 17 et 18 février 2020 pour plusieurs réunions avec des partenaires locaux.

Le DG a rencontré le ministre de la Recherche Monsieur Tearii Alpha, ainsi que le président de l’Université de Polynésie française (UPF), le Pr Capolsini. Ces entretiens ont permis d’aborder les perspectives sur certains sujets qui intéressent la Polynésie française et pour lesquels le Shom est compétent, notamment les levés littoraux par lidar aéroporté ou les mesures de niveau de mer par des marégraphes côtiers numériques (MCN). Le DG a pu participer à la CMM (commission maritime mixte, coprésidée par le Haut-Commissaire et le Président de Polynésie française) qui réunit les acteurs de la Polynésie française et de l’Etat autour de thématiques maritimes communes. L’hydrographie constitue l’un des 4 groupes de travail dédiés de la CMM. Le DG s’est également entretenu avec l’amiral Laurent Lebreton, commandant les FAPF (forces armées en Polynésie française) pour aborder les problématiques propres aux Armées. Enfin, une visite de la BHPF (Base Hydrographique de Polynésie française) a permis au directeur d’échanger avec cette équipe « du bout du monde ».

La BHPF est la plus petite antenne du Shom. Basée à Papeete, forte de cinq marins et d’un ingénieur, sa mission consiste essentiellement à réaliser des levés bathymétriques côtiers et intra-lagonaires, au profit de tous les usagers de la mer, civils et militaires. En 2019, aidé par la venue dans le Pacifique du navire océanographique Atalante, de nombreux levés dans les îles et atolls ont été réalisés : Tahiti (Société), Rangiroa, Mururoa, Fangataufa (Tuamotu), Raivavae (Australes) et Mangareva (Gambier) ont fait l’objet de travaux bathymétriques entre janvier et novembre ! D’autres levés sont prévus en 2020 : il s’agira notamment de finaliser une voie recommandée à Rangiroa et d’en créer une nouvelle sur l’atoll d’Apataki (Tuamotu), sur des axes de navigations empruntés bien que non hydrographiés à ce jour. Une autre mission forte de la BHPF est l’entretien du réseau de marégraphes en collaboration avec l’UPF. Le personnel de la base se déplace régulièrement sur les 5 sites où sont implantées les stations pour réaliser des maintenances correctives et préventives.

Afin d’assurer au mieux toutes ces missions, la BHPF va se renforcer en 2020 en ressources humaines et matérielles. Deux officiers mariniers hydrographes supplémentaires arriveront en juillet. La vedette BHPF1 sera dotée d’un tout nouveau sondeur multifaisceau (SMF) d’ici la fin d’année, ce qui permettra d’améliorer de façon significative son potentiel d’acquisition bathymétrique.

Crédit photo
(c) Préfecture de Polynésie française
06 février 2020