Campagne océanographique et bathymétrique RiCoRé

Retour à la liste
Brèves

Campagne océanographique et bathymétrique RiCoRé

La campagne océanographique RiCoRé a été lancée cet été au large de l’île de Ré entre Ars en Ré et Saint-Clément des Baleines. Cette campagne permettra de répondre à certains objectifs du PEA PROTEVS1 et du projet Homonim2.

La phase 3 d’Homonim qui a commencée mi 2020, a pour enjeu de continuer à faire progresser le système opérationnel national de prévision des hauteurs d’eau, des surcotes et des états de mer à la côte afin :

  • de fournir des capacités performantes de prévision de grande emprise et raffinée sur les zones à enjeux ;
  • d’améliorer l’interfaçage avec d’autres capacités de modélisation.

L’approche proposée est de réaliser une campagne de mesures dédiée incluant des données de bathymétrie, courants, surcotes et vagues sur la zone côtière au Nord-Ouest de l’île de Ré  afin  d’améliorer la connaissance de l’hydrodynamique en zone littorale, et :

  • de calibrer et valider des maquettes très haute résolution et extra haute résolution du modèle Tolosa (modèle de circulation non structuré avec une version non hydrostatique) développées sur ces zones, dans le cadre du projet Homonim3 ;  
  • d’améliorer les paramétrisations du modèle de vague à phase moyennée Wavewatch III développé dans le cadre du PEA PROTEVS. L’inter-comparaison entre les 2 modèles permettra de caractériser les capacités de ces deux types de modélisation pour les profondeurs intermédiaires à peu profondes, et notamment leurs capacités respectives à reproduire la décroissance des vagues liées aux frottements en zone rocheuse et au déferlement bathymétrique. Les pentes moyennes de bathymétrie sur la zone d’étude compléteront les données acquises sur les îles de Sein (pentes douces), Bannec (pentes fortes) et Saint-Malo (plages sableuses) lors des précédentes campagnes PROTEVS-Littoral.

Des travaux hydrographiques ont ainsi été effectués par les équipes des bâtiments hydrographiques Laplace et Borda de la Marine nationale, mis à la disposition du Shom, en mai et juin derniers afin de disposer d'une meilleure connaissance de la bathymétrie de la région. Ces acquisitions ont été complétées en très petits fonds par des vols lidar réalisés par l'équipe Litto3D® dans le cadre du chantier Nouvelle-Aquitaine. Les données topo-bathymétriques acquises permettront la production d'un MNT3 à très haute résolution qui sera exploité pour la modélisation des processus littoraux.

La campagne de mouillage a été réalisée fin août par les plongeurs et les équipes du bâtiment hydrographique La Pérouse. En complément, des instruments ont été installés mi novembre sur l’estran par une équipe du Shom. Au total, 22 mouillages comprenant 31 instruments dont  3 profileurs de courant, 5 courantomètres ponctuels, 2 houlographes, 2 marégraphes et 19 capteurs de pression sont mouillés sur l’estran et en pleine mer. La durée prévue d’acquisition des mesures océanographiques est d’environ 5 mois, de mi-novembre 2020 à fin mars 2021. Mi-janvier, des équipes de scientifiques de Géosciences Montpellier, UPPA, CEREGE, LEGOS et du LIENSs viendront compléter ces mouillages afin d’obtenir une densité d’instrumentations permettant de valider des modèles non hydrostatiques.

Image mouillages
Vue des mouillages prévus en face d’Ars en Ré et Saint Clément les Baleines et au large

 

[1] PEA PROTEVS : Programme d’étude amont PRévision Océanique, Turbidité, Ecoulements, Vagues et Sédimentologie
[2] Homonim : Historique, Observation, MOdélisation des NIveaux Marins
[3] MNT : Modèle numérique de terrain.
Crédit photo
Shom-H.Michaud
26 novembre 2020