Mais où est donc le banc Tabinta ?

Le Banc de l’Etoile, situé au sud de Madagascar, est très mal connu, comme en attestent les isobathes incertaines représentées en tiretés sur la carte marine 7489. Le banc Tabinta est lui bien décrit sur les documents nautiques, ce qui laisse penser aux navigateurs que son existence est bien réelle. Les routes empruntées par les navires de commerce l’évitent d’ailleurs soigneusement.

Cependant, lors de son déploiement dans le sud de l’océan Indien cette année, le bâtiment hydrographique et océanographique (BHO) Beautemps-Beaupré a profité de son transit de La Réunion vers les îles Eparses pour passer à la verticale du banc Tabinta et… ne l’a pas retrouvé ! Se pose alors la question de la fiabilité de l’information relative à ce banc dans cette zone de trafic commercial important.

Extrait des cartes marines 6672 et 7489 montrant la pointe sud de l'ile de Madagascar

Extrait du sondeur du MS Tabinta ainsi que le avis aux navigateurs publiés en 1936

Historiquement, le banc Tabinta porte le nom du navire de commerce néerlandais MS TABINTA qui, équipé d’un écho-sondeur, avait détecté en 1936 une remontée de fond à 20 brasses (37 m). L’information avait alors été communiquée au service hydrographique français, publiée par avis et reportée sur la carte marine 4386.

En 1938, un autre navire de commerce néerlandais, le MS WELTEVREDEN, rapporte l’existence d’une sonde de 22 m à proximité de celle détectée par le MS TABINTA qui est alors également reportée sur la carte marine par avis.

Extrait de la carte et de l'avis aux navigateurs en 1938

Annexe graphique et son avis aux navigateurs de 1953

En 1953, un avis de Londres comporte une annexe graphique intégrant une sonde supplémentaire de 16 m et donnant au banc Tabinta une extension géographique qui n’évoluera plus pendant 64 ans. Une campagne de recherche sur le relief et la sédimentologie du plateau continental du sud de Madagascar a bien été conduite en 1960, mais elle n’a pas pu être menée à terme du fait de conditions météorologiques particulièrement difficiles et fréquentes sur cette partie du globe.

A la publication de la nouvelle carte marine 7489 en 2017, les éléments figurant sur l’ENC britannique GB200760 sont repris. Le banc Tabinta prend alors sa forme arrondie actuelle sur la carte marine, telle que présentée ci-dessus, englobant les deux sondes rapportées par les navires néerlandais et celles reportées par Londres.

Le fait que le BHO Beautemps-Beaupré n’ait pas détecté le banc Tabinta lors de son transit ne montre pas que celui-ci n’existe pas. L’ancienneté des relèvements le constituant implique une incertitude sur leur positionnement importante. Le banc existe possiblement, mais ailleurs qu’à sa position supposée. En conséquence, les routes choisies par les bâtiments de commerce pour éviter le banc par le Nord tel qu’il est représenté sur la carte marine les rapprochent peut-être d’autres dangers bien réels.

Les observations d’opportunité du BHO Beautemps-Beaupré confirment donc que la zone sud malgache du banc de l’Etoile est mal connue, et vraisemblablement mal pavée, alors qu’elle est en bordure d’une route commerciale faisant l’objet d’un trafic important.

Pour aller plus loin