Le Cerema et le Shom présentent les entreprises lauréates de l'appel à projets " innovation : trafic maritime du large au port"

Retour à la liste

Le Cerema et le Shom présentent les entreprises lauréates de l'appel à projets " innovation : trafic maritime du large au port"

Cet appel à projets - coorganisé dans le cadre de CeremaLab et du Lab du Shom, en partenariat avec l'ENSM, le GICAN, les Pôles Mer, Port Atlantique La Rochelle et le Port de Marseille Fos - a permis de détecter des entreprises porteuses de solutions innovantes pour améliorer la navigation ou prendre en compte les problématiques environnementales dans les ports, et souhaitant recevoir un accompagnement de ces établissements. Il a rencontré un beau succès avec 31 projets déposés. Neuf finalistes ont été sélectionnés pour « pitcher » devant le jury qui a désigné les quatre lauréats : Sea Proven, Zelin, UAVIA et Amphitrite. Le jury a également décerné à la société D-ICE Engineering un prix « coup de cœur ».

 

31 candidats ont proposé des solutions innovantes

Le Shom et le Cerema sont des acteurs complémentaires dans le domaine maritime et ont signé en 2018 une convention cadre de partenariat, en vue de travailler ensemble et de porter une vision commune auprès des décideurs. Cet appel à projets s’inscrit dans la volonté de porter un message commun en matière d’innovation, et associe des partenaires de premier plan dans l’industrie maritime : l’ENSM, le GICAN, les Pôles Mer, Port Atlantique La Rochelle et le Port de Marseille Fos.


L'ambition était de détecter et de nouer des collaborations avec des entreprises porteuses de solutions innovantes pour l’e-navigation et les problématiques environnementales dans les ports. Il a recueilli 31 candidatures de startups et de PME œuvrant essentiellement dans les technologies numériques.


9 entreprises finalistes sélectionnées pour "pitcher" devant un jury d'experts

Parmi ces candidatures de qualité, neuf dossiers ont été présélectionnés, sur la base de critères relatifs à la structure candidate et à la solution proposée : proposition de valeur et caractère innovant de l’offre, potentiel économique, qualité et complémentarité de l’équipe, adéquation avec les enjeux et la valeur ajoutée de l’expertise du Cerema et du Shom, adéquation du projet avec la thématique de l’appel à projets, impact de la solution pour la navigation.

Le 14 juin, le jury s’est réuni au siège du GICAN, pour examiner les dossiers des neuf finalistes et échanger avec leurs représentants.

Présidé par Christophe Prazuck, Directeur de l’Institut de l’Océan Sorbonne Université, ce jury était composé de représentants des partenaires de l’appel à projets, d’experts du Cerema et du Shom, ainsi que de Bpifrance et d’Impulse Partners, partenaires de CeremaLab.


Les 4 entreprises lauréates de l'appel à projets

Au terme de cette journée placée sous le signe de la mer et de l’innovation, le jury a désigné quatre lauréats : Sea Proven, Zelin, UAVIA et Amphitrite.

Les entreprises lauréates ont été choisies pour : la qualité de leurs projets ; l’intérêt des briques technologiques associées pour améliorer l’e-navigation, la navigation autonome ou des problématiques portuaires ; et pour la valeur ajoutée qu’un accompagnement par le Cerema ou le Shom leur apportera.

C’est lors de la conférence « Numérisation de la navigation maritime : la norme S-100 en réponse aux enjeux de la e-navigation »,  animée par le Shom au salon Euromaritime 2022 à Marseille, que Pascal Berteaud, Directeur général du Cerema, et Laurent Kerléguer, Directeur général du Shom, annoncent officiellement ces résultats.

  • Sea Proven opère des navires autonomes de surface. Véritables satellites de la mer, ces navires autonomes de 20 m de long et 100 % électriques peuvent collecter de nombreuses données et rester en mer durant 10 mois en totale autonomie.
  • Zelin développe un outil de routage intelligent destiné aux cargos et à la plaisance, permettant jusque 20 % d’économie de carburant, grâce à une API météo avancée (houle + courant + vent), à des simulations numériques 3D du navire (hydrodynamique) et à une intelligence artificielle pour définir le routage optimal.
  • UAVIA est un éditeur logiciel deeptech qui développe et déploie chez ses clients une plateforme collaborative destinée à superviser des opérations de drones autonomes à distance, de manière sécurisée et par Internet. Les cas d'usage en milieu portuaire sont très larges : sécurité, surveillance, inspection…
  • Amphitrite produit des données océaniques innovantes, fiables et précises qui sont nécessaires pour prendre les bonnes décisions en mer. La valeur ajoutée d’Amphitrite est de fusionner de multiples données satellitaires et in-situ en utilisant l’intelligence artificielle, afin de fournir une information fiable et adaptée aux besoins des acteurs maritimes.

« Les dossiers présélectionnés pour le jury apportaient tous de belles contributions à l'innovation maritime. Le jury a eu face à lui des chefs d'entreprise de grande qualité, démontrant le dynamisme entrepreneurial et l'esprit d'innovation des PME et startups de notre secteur. Le choix des lauréats a été difficile. Le jury a finalement désigné quatre lauréats dont les solutions sont suffisamment matures pour être aidées de manière efficace par le Shom et le Cerema, et a souhaité honorer D-ICE Engeeniering, une startup deeptech, d’un « coup de cœur ». Je salue l'implication des membres du jury et des organisateurs de cet appel à projets et leur engagement pour réussir la transition numérique de l'industrie maritime », a commenté Christophe Prazuck, président du jury.


Ces lauréats bénéficieront d'un appui du Cerema ou du Shom pouvant aller jusqu'à cinq jours d’accompagnement gratuit par des experts et d’une ouverture vers leur réseau partenarial et institutionnel.

Le Cerema, labellisé institut Carnot Clim’adapt, et le Shom apporteront notamment des conseils métier, des expertises techniques et une capacité de R&D pour aider les entreprises à bonifier leurs innovations et leur permettre de les déployer à l'échelle nationale.

Les lauréats pourront également bénéficier de l'appui des partenaires qui le souhaiteront.
 

Des entreprises aux projets particulièrement prometteurs rejoignent l'écosystème CeremaLab...dont le "coup de coeur" du jury

Le jury a accordé un « coup de cœur » à la société D-ICE Engeeniering.

D-ICE Engineering est une deeptech proposant aux industries maritimes (EMR, offshore, transport maritime) des systèmes intelligents, performants et low-emission ainsi qu'un ensemble de solutions d'ingénierie basées sur des technologies de pointe.
D-ICE Engineering rejoindra l’écosystème CeremaLab et pourra bénéficier d’une mise en valeur de sa solution dans les réseaux du Cerema ou du Shom.

Parmi les autres entreprises ayant pitché devant le jury mais n’ayant pas été sélectionnées, plusieurs ont attiré l’attention des membres du jury. Dans le cadre de sa mission de service public et poursuivant sa logique de création d'un écosystème d'entreprises innovantes dans ses domaines d'intervention, le Cerema leur propose de rejoindre l’écosystème CeremaLab.

Cette communauté est composée d’entreprises que le Cerema souhaite suivre et valoriser comme offreurs de solutions innovantes. Il s’agit aussi de partenaires potentiels auxquels le Cerema pourra proposer des opportunités de collaboration à court ou moyen terme, ou une offre de recherche contractuelle bilatérale au titre de l’institut Carnot Clim’adapt.

Ces entreprises sont mises en avant sur le site web du Cerema et des rendez-vous personnalisés seront programmés dans les semaines à venir. Des animations spécifiques seront aussi proposées dans les prochains mois.

Le Shom, de son côté, se garde la possibilité de recontacter ces entreprises dans la perspective, en fonction des opportunités, de déboucher sur d’autres projets de collaborations techniques.

 

À propos du Cerema et de son dispositif CeremaLab

Le Cerema est un établissement public tourné vers l'appui aux politiques publiques en matière d'aménagement, de cohésion territoriale et de transition écologique et énergétique. Il est placé sous la tutelle du ministère de la Transition écologique. Doté d'un savoir-faire transversal, de compétences pluridisciplinaires et d'un fort potentiel d'innovation et de recherche, le Cerema intervient auprès des services de l'État, des collectivités et des entreprises pour les accompagner dans leurs projets et les aider à réussir le défi de l'adaptation au changement climatique.

CeremaLab est un dispositif dédié aux PME innovantes et aux startups développant des produits et services en lien avec les domaines d’activité du Cerema, pour accélérer leurs projets et augmenter leur impact sur les territoires. Il s’inscrit dans l’objectif de Clim’adapt – l’institut Carnot du Cerema – d’accroître ses interactions de recherche partenariale bilatérale avec les entreprises de petite taille. CeremaLab fait partie du réseau d'incubateurs Greentech du Ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires. Il collabore avec Bpifrance, au profit des startups et des PME innovantes.

 

À propos du Shom et de son dispositif Lab du Shom

Le Shom (Service hydrographique national) opérateur public pour l'information géographique maritime et littorale de référence, est un établissement public rattaché au ministère des Armées. Il a pour mission de connaître et décrire l’environnement physique marin dans ses relations avec l’atmosphère, avec les fonds marins et les zones littorales, d’en prévoir l’évolution et d’assurer la diffusion des informations correspondante. L’exercice de cette mission se traduit par trois activités principales : l’hydrographie nationale, le soutien de la défense et l’appui aux politiques publiques de la mer et du littoral.

Le Shom contribue à l’innovation maritime et interagit avec le tissu économique, notamment au moyen du lab, son laboratoire d’innovation. Les deux de axes de travail prioritaires du lab sont :  l’amélioration de l’efficience du traitement des données acquises par le Shom en exploitant de nouvelles approches (IA, big data) et le renouvellement de l’offre de produits et services de l’établissement (notamment dans le cadre de la S-100).

30 juin 2022